vendredi 4 novembre 2016

Vendée Globe / Cyril Dardashti : "Sébastien Josse et le Gitana Team ont un goût d'inachevé sur cette course"

Le Gitana Team revient sur le Vendée Globe. Après l'IMOCA Gitana Eighty, skippé par Loïck Peyron pour l'édition 2008-2009, place au Mono60 Edmond de Rothschild, au départ ce dimanche avec Sébastien Josse à la barre. L'occasion pour le Directeur Général, Cyril Dardashti, de revenir sur la genèse du projet. 


Crédit : Y Zedda / Gitana SA

« L'écurie a entamé un nouveau cycle avec une vision à six ans. En partant de l'idée de faire voler un trimaran océanique alors déjà présent au sein de l'écurie (le Multi70 Gitana XV), nous avions en ligne de mire la conception d'un nouveau grand multicoque, GitanaMaxi, dont la mise à l'eau est prévue en 2017. Une fois ce programme posé sur le papier, nous avions aussi le temps et surtout l'envie de courir le Vendée Globe. 

Cela signifiait repartir en monocoque avec de très belles raisons. D'une part, Sébastien (Josse) comme le Gitana Team ont un goût d'inachevé sur cette course. Lui avait dû abandonner dans le Pacifique en 2008 à bord de BT, alors que chez Gitana nous avions dû récupérer Loïck (Peyron) en Australie après trois semaines sous gréement de fortune, suite au démâtage de Gitana Eighty. 

D'autre part, la perspective passionnante de mettre des foils sur les Imoca correspondait à l'esprit pionnier du team. Comme la jauge n'était pas si favorable que cela aux nouveaux bateaux, nous nous sommes creusés la tête afin de trouver des systèmes malins et pousser intelligemment les limites. 

Chacun dans l'équipe s'est depuis donné sans compter. Je suis très fier du travail de tous car cela n'a pas été simple. Ces bateaux sont très complexes. Comme d'autres équipes, nous avons eu nos contretemps mais c'est aussi comme cela que l'on prépare un bateau. Maintenant, l'attente jusqu'au jour du départ est longue.»

par la rédaction
Source : Gitana Team

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?