lundi 14 novembre 2016

Vendée Globe / Le coup de maître d'Alex Thomson dans le Pot au Noir, Tanguy de Lamotte au Cap Vert

Ce lundi soir, Alex Thomson semble être le grand gagnant dans la traversée du toujours redouté Pot au Noir. Le Britannique est parvenu à faire route tout droit vers le sud, puis à se faufiler dans un trou de souris, quand ses premiers poursuivants ont incurvé leur route vers l'Ouest. Ce soir Alex Thomson compte 90 milles d'avance sur son plus proche poursuivant Armel Le Cléac'h. Tanguy de Lamotte, lui, est arrivé cet après-midi sur l'île de Mindelo, au Cap-Vert, où il va tout mettre en œuvre pour repartir en course, malgré la rupture de sa tête de mât.




Credit : C.Barhnam/Hugo Boss/VG

Dans le Pot au Noir, la seule règle est qu'il n'y pas de règle. Ce lundi, les skippers de tête ont négocié cette zone située au Nord de l'équateur, réputée et redoutée des coureurs en raison de la forte instabilité climatique qui prédomine. Tout l'enjeu est de trouver le bon point d'entrée mais aussi de sortie pour attraper au plus tôt les alizés de Sud-Est de l'hémisphère Sud. A ce petit jeu, le Britannique Alex Thomson (Hugo Boss) s'en est pour le moment parfaitement sorti.


L'échappée d'Alex Thomson
Au moment d'aborder le Pot au Noir, le dilemme pour les skippers lundi matin était de choisir entre une route plein Sud, plus courte mais plus risquée sur le papier, ou alors d'effectuer un décalage dans l'Ouest pour chercher des vents théoriquement mieux établis. Fidèle à sa réputation, Alex Thomson n'a pas hésité à prendre des risques en choisissant la première option.


Un beau pactole pour Hugo Boss
Ses poursuivants sont partis vers l'Ouest, davantage par contrainte que par choix. A 5h ce matin, Alex Thomson avait 32 milles d'avance sur son premier poursuivant, Sébastien Josse (Edmond de Rothschild). Dix heures plus tard, l'écart au deuxième s'élevait à 87 milles. Un beau pactole qui pourrait bien s'accroître dans les heures à venir. Une image satellite fournie cet après-midi par Great Circle, le partenaire météo du Vendée Globe, indiquait que le skipper d'Hugo Boss était sorti de la zone active des grains, quand ses poursuivants étaient encore en plein dedans !

Les premiers chasseurs du leader britannique comptaient sur le piège météo que constitue le Pot au Noir pour reprendre du terrain. Force est de constater que le scénario ne leur est pas favorable. Sébastien Josse bataille avec Vincent Riou (PRB), Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII), Paul Meilhat (SMA), Jérémie Beyou (Maître CoQ) et Morgan Lagravière (Safran). Entre ces marins, les classements sont à prendre avec des pincettes, les écarts se creusent ou se resserrent en fonction des grains et des calmes… Yann Eliès (Queguiner - Leucémie Espoir), lui, profite de l'effet tampon et se rapproche des sept premiers.

On le voit, l'incertitude demeure mais une chose semble acquise : le temps de référence à l'équateur va tomber. Détenu depuis 2004 par Jean Le Cam (en 10 jours et 11 heures et 28 minutes), il pourrait être amélioré d'une bonne journée.


Tanguy de Lamotte à Mindelo - Vidéo
Tanguy de Lamotte (Initiatives-Cœur) est arrivé cet après-midi à Mindelo, sur l'île de São Vicente (Cap-Vert), où il va tenter de trouver une solution pour réparer sa tête de mât cassée. A l'arrêt, le skipper va pouvoir entreprendre les réparations qui pourraient lui premettre de reprendre sa course. Les autres concurrents poursuivent leur parcours et sont passés ou s'apprêtent à passer à l'Ouest du Cap-Vert, à l'exception de Nandor Fa qui, comme Alex Thomson, tente le passage entre les îles.


Ca bagarre à l'arrière
C'était à prévoir : des matchs dans le match ne manquent pas de se mettre en place. On peut ainsi profiter de la lutte entre un vieux briscard du Vendée Globe, Jean Le Cam (Finistère Mer Vent), et un bizuth incisif, Thomas Ruyant (Le Souffle du Nord pour le Projet Imagine).

Un peu plus en arrière, Arnaud Boissières (La Mie Câline) part en chasse de Bertrand de Broc (MACSF) et Louis Burton (Bureau Vallée). Quant à Rich Wilson (Great American IV), Kojiro Shiraishi (Spirit of Yukoh) et Romain Attanasio (Famille Mary-Etamine du Lys), ils se tiennent en moins de 20 milles au large du Cap-Vert.


Ils racontent
Alex Thomson ce matin : "Je regarde plutôt les nuages"
“Jusqu’ici tout va bien, car j’ai gardé du vent. Mais là, il commence à faiblir. Au lieu de gros nuages habituels, j’ai de la pluie depuis de nombreuses heures. Il reste beaucoup de route à faire pour sortir du Pot au Noir. J’espère passer le moins de temps possible dans cette zone et c’est pour cela que je suis allé vers le sud, voire un peu vers l’est.

J’espère être le premier à trouver un vent soutenu de l’autre côté. On peut regarder les fichiers GRIB, mais cela ne te donne pas grand’chose. On peut également regarder les photos satellite, qui montrent l’angle du vent à un moment donné. Mais il faut compter sur un peu de réussite aussi. Ce n’est pas une science exacte. Je regarde plutôt les nuages qui arrivent car je veux en sortir rapidement.”


Vincent Riou : "Je ne vois pas d’issue simple"
"J’essaye de prendre une nouvelle photo satellite toutes les demi-heures car c’est incroyable comme ça change. Ça nous permet de voir comment évoluent les nuages qui sont en train de se créer ou de disparaitre.

Alex (Thomson) va sortir avant tout le monde. Je ne vois pas d’issue simple dans le moment. J’espère juste que les autres partisans de l’est n’ont pas plus de vent que nous. De toute façon rien n’est réglé pour personne à l’heure actuelle. Alex a fait une prise de risques maximale et il s’en sort bien. Il fait du tout droit."


À 18H00 
1 Alex THOMSON HUGO BOSS
2 Armel LE CLÉAC’H BANQUE POPULAIRE VIII à  90.15 nm
3 Vincent RIOU PRB à 95.8 nm
4 Sébastien JOSSE EDMOND DE ROTHSCHILD à 97.05 nm
5 Paul MEILHAT SMA à 102.91 nm

Par la rédaction
Sources : PRB - Mer et Media

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?