dimanche 4 décembre 2016

Glisse / SUPer sur la Seine ce dimanche, Morgan Lagravière quatrième, Bruno Hasulyo en vainqueur

Ce dimanche, la Seine était noire de paddles, avec une impressionnante brochette de champions de la glisse parmi 600 concurrents venus pour remporter le septième Nautic SUP Paris Crossing. 





A 8 heures ce matin, les 600 coureurs se sont élancés pour dévaler la Seine. Chez les Pros (95 coureurs), après deux années dominées par Titouan Puyo, le champion du Monde ISA 2014, c’est Bruno Hasulyo qui s’est imposé. Le Thaïlandais a finalement remporté l’épreuve avec 47 secondes d’avance sur Arthur Arutkin et Martin Vitry, respectivement deuxième et troisième. Chez les femmes, l’Espagnole Susak Molinero n’a devancé que de deux secondes sa dauphine, Amandine Chazot.

Enfin, chez les Loisirs, la victoire est revenue au jeune Loïs Chardebas également premier junior de la course. Chapeau ! A relever, la belle quatrième place du navigateur Morgan Lagravière.


A l’issue de ce premier round, les compétiteurs ont rapidement pris le chemin de la Porte de Versailles. La puissance brute et la dextérité auront, à coup sûr, fait la différence sous les spotlights du Nautic cet après-midi, lors des courses par équipes (dix personnes, sept hommes et trois femmes). Chez les Pros, la bagarre entre le Team France et l’équipe internationale a été intense.


Les podiums des différentes catégories (après la première manche)
Pros femmes : 1. Susak Molinero (Espagne) en 1h25’38’’ ; 2. Amandine Chazot (France) en 1h25’40’’ ; 3. Marie-Elphège Julienne (France) en 1h31’40’’.

Pro hommes : 1. Bruno Hasulyo (Thaïlande) en 1h17’13’’ ; 2. Arthur Arutkin (France) en 1h18’00’’ ; 3. Martin Vitry (France) en 1h10’01’’.

Loisirs hommes : 1 Loïs Chardebas (France) en 56’23’’ ; 2. Pierre-Alain de Bois (France) en 56’40’’ ; 3. Lucas Le Bayon (France) en 57’25’’.

Loisirs Femmes : 1. Emilie Vaslet (France) en 1h04’34’’ ; 2. Pauline Guay (France) en 1h05’04’’ ; 3. Audrey Ammon (France) en 1h05’17’’.

Juniors : 1. Loïs Chardebas (France) en 56’23’’ ; 2. Marius Auber (France) en 1h01’05’’ ; 3. Antoine Ribault (France) en 1h01’52’’.


Crédit : R Dobremel / AFP

par la rédaction
Source : Rivacom