lundi 5 décembre 2016

ITW / Déjà le Cap Leeuwin pour Armel le Cléac'h, le leader sur Banque Populaire a fait le trou

Cap Leeuwin à 9h14 ce lundi matin pour Armel Le Cléac'h ! Le leader aura mis 28 jours, 20 heures et 12 minutes pour atteindre ce cap, soit 5 jours et 14 heures de moins que le temps de référence établi par François Gabart sur le Vendée Globe 2012. Une performance incroyable ! A noter le bel écart de Banque Populaire VIII, qui a réussi à prendre un net ascendant sur Hugo Boss. A 15 heures, il compte 109 milles d'avance sur son poursuivant.



Crédit : Y Zedda / BPCE

Cap Leeuwin en tête, avec 5 jours et 14 heures d’avance sur le temps de référence de François Gabart en 2012, comment ressentez-vous cela ?
C’est une bonne nouvelle ! Etre en tête dans ces moments là est important. Cette avance montre qu’on est dans le tempo, qu’on progresse vite… Ce sont des bons chiffres, la première partie de la course s’est faite rapidement, c’est positif par rapport à la longueur de ce tour du monde. 


L’écart s’est creusé avec Alex Thomson !
Effectivement, depuis 24 heures, j’ai gagné pas mal de milles. On est dans une phase de transition entre 2 dépressions, la prochaine qui arrive promet d’être musclée, le vent commence à rentrer et va arriver par derrière, ça va donc faire l’élastique au niveau du classement. Mais je suis content d’avoir pris un peu d’avance, maintenant chacun continue sa course et rien n’est joué.


Les conditions pour les prochaines heures ? Et les prochains jours ?
La semaine va être assez agitée, on va aller de dépression en dépression. Le Sud de l’Australie est un passage compliqué avec du vent soutenu, de la mer forte, ça ne va pas être la partie la plus drôle qu’on ait faîte depuis le départ. Il va falloir être prudent, je surveille ça de très près. Mais cela fait partie du menu des mers du Sud. Je sais que derrière ils sont aussi un peu secoués. Ça va être ça jusqu’au cap Horn.


Dans quel état est le bateau ?
Je suis content car il n’y a pas de gros problèmes, seulement des petites bricoles à faire, des vérifications, des bouts à checker, des petites fuites d’eau, mais c’est de l’usure normale… J’espère que ça va continuer comme ça.


Le bateau est-il à 100% de son potentiel ?
Oui, complètement ! Après il faut mettre le curseur au bon endroit surtout dans les moments où ça va très vite. Quand le vent commence à rentrer fort, la mer se creuse très rapidement et c’est là que ça devient très compliqué d’aller vite, il faut savoir prendre son mal en patience et se dire que c’est la bonne décision de ralentir sinon c’est « casse-bateau ». Il faut être prudent, avoir les bons réglages pour bien avancer et attendre que la mer se calme pour remettre 100% du potentiel.


En chiffres
Sables d'Olonne - Cap Leeuwin par Armel Le Cléac'h Vendée Globe 2016 : 28 jours, 20 heures et 12 minutes
Sables d'Olonne - Cap Leeuwin par François Gabart Vendée Globe 2012 : 34 jours 10 heures et 28 minutes


À 15H00 
1 Armel LE CLÉAC’H BANQUE POPULAIRE VIII
2 Alex THOMSON HUGO BOSS à  109.97 nm
3 Sébastien JOSSE EDMOND DE ROTHSCHILD à  647.35 nm
4 Paul MEILHAT SMA à 1188.54 nm
5 Jérémie BEYOU MAITRE COQ à  1444 nm

Par la rédaction
Source : Voile Banque Populaire