jeudi 15 décembre 2016

ITW / "La glisse, c'est fini", Thomas Coville accuse le coup malgré 1500 milles d'avance après 39 jours

Le skipper de Sodebo Ultim' réalise une performance époustouflante sur ce Tour du Monde en Solitaire et sans escale. Mais après 39 jours de mer, Thomas Coville accuse le coup. "On a eu beaucoup de réussite à l’aller, le retour est difficile." Parti le 6 novembre de Brest, il affiche des vitesses folles sur son maxi multicoque. Mais la fatigue se fait aujourd'hui ressentir dans les mots du marin. Prochaine échéance : le passage de l'équateur entre samedi soir et dimanche matin.


Crédit : M Lloyd


Dans la nuit de mardi à mercredi, Thomas Coville a perdu du temps. Le marin a dû effectuer un demi-tour pour se mettre vent arrière. Le solitaire est monté le long du mât à 4/5 mètres pour remettre en place un des chariots de mât. Bref, il ne chôme pas au large de Rio de Janeiro. 


La glisse, c'est fini
« La glisse et les vitesses rapides de l’Indien et du Pacifique, le Horn avec des journées engagées et difficiles à cause des vitesse rapides, c’est loin. Dans le sud, j’ai pris de vrais grands plaisirs. La glisse dans le pacifique, l’espèce de maitrise de l’engin. Le plaisir de bien manœuvrer. 

Je savais que l’Atlantique serait difficile. Cette partie de l’Atlantique sud, il faut que je la gère, que je la contrôle, que je me contrôle. Je ne me repose pas du tout. Pour cette remontée, tu puises dans la réserve physique. Je n’ai que très peu de temps pour moi. J’ai sans doute empanné 30 fois lundi pour faire passer le gennaker (la voile d’avant qui mesure 380m²) devant l’étai, c’est un travail titanesque. Hier j’ai mis 2 heures 30 pour un changement de voiles d’avant qui pèsent entre 110 et 130 kg chacune.

Je suis très généreux dans l’effort et à un moment donné tu le paies. Mais, c'est aussi pour ça qu’on est en avance. »


Sodebo Ultim’ est fatigué comme le bonhomme
« Tu ne sais pas de quoi sera fait l’avenir. Plus haut, tu peux passer de 30 à 2 nœuds et rester dans un système pendant plusieurs jours. Sans compter tout ce qui est technique. Sodebo Ultim’ est gros et il est fatigué comme le bonhomme. Je serai plus serein dans deux jours si on arrive à passer le front froid. Et l’Equateur* sera une autre porte de délivrance. On a eu beaucoup de réussite à l’aller, le retour est difficile. Je ne sais pas dans quel état je serai à l’Equateur. »


Rester dans une spirale positive
« Lundi c’était une journée noire. Tu es à bout de sommeil et tu es obligé d’agir. Je m’accroche à mes petites victoires : une réparation, une manœuvre difficile que je réussis. C’est à ça que je m’accroche pour rester dans une spirale positive. Dans 2 à 3 nœuds de vent, tu dois faire au mieux avec ce que tu as et nerveusement c’est terrible. 

Allez je raccroche, il y a un nuage noir… »

* Le passage de l’Equateur est prévu dans la nuit de samedi soir à dimanche.

Temps de Sodebo à 12h45
Avance de 1513.51 NM
Distance au but : 4667.2 NM
Vitesse moyenne sur 24H : 16.1 NDS

Départ le 6 novembre à 14 heures 49 minutes et 52 secondes
Passage de l’Equateur : le 12 novembre à 8h 04min 54s
Temps Ouessant / Equateur : 5j 17h 15m 2s
Passage du Cap de Bonne Espérance : le 20 novembre à 19h 33min 40s
Temps Ouessant / Bonne Espérance : 14jours 4heures 43 minutes et 48 secondes
Passage du Cap Leeuwin : le 27 novembre à 17H59
Temps Ouessant / Cap Leeuwin : 21 jours 3 heures 9 min et 8s
Record de l'Océan Indien (Cap des Aiguilles/Tasmanie) : 8j 12h 19m le 29 novembre à 7h51
soit 23h 47min de mieux que le précédent record de Francis Joyon en 2007 (9j 12h6min)
Temps Ouessant / Tasmanie : 22j 17h 1m 23s - Soit une avance de 2 jours 5 heures 4 min sur le record de Francis Joyon
Record de l'Océan Pacifique (Tasmanie/Cap Horn) : 8j 18h 28m 30s
soit 1jour 19h 58min de mieux que le précédent record de Francis Joyon en 2007 (10j 14h 26min)
Temps Ouessant / Cap Horn : 31j 11h 30m 8s - Soit une avance de 4 jours et 59 min sur le record de Francis Joyon
Temps à battre : 57 jours 13 heures et 34 minutes,
Soit une arrivée avant le 3 janvier 2017 à 04 heures 22 min et 57 sec.

par la rédaction
Sources : ScanVoile - A Bourgeois