vendredi 16 décembre 2016

Vendée Globe / Armel Le Cléac'h enfonce le clou, Jérémie Beyou nouveau troisième

"Je cherche à attraper une dépression qui est devant et ça va se jouer à pas grand-chose !" Armel Le Cléac'h continue son cavalier seul. Ce soir, il a franchi la barre des 400 milles d'avance sur Alex Thomson, relégué à 415 milles. Le leader mise sur un passage du Cap Horn aux alentours du 22 décembre. Sans oublier la montée sur le podium de Jérémie Beyou, qui a pris le meilleur sur Paul Meilhat.


Credit : F.Van Malleghem/DPPI/VG

Armel Le Cléac'h ne lâche rien
« C’est un peu frustrant ce Pacifique après une traversée rapide de l’Indien. Je progresse actuellement au près et je n’ai rien pour m’empêcher de dériver. C’est frustrant, mais cela pourrait être pire. » Alex Thomson, 2eme sur Hugo Boss à 400 milles d’Armel Le Cléac'h, vit des heures pénibles. Pénalisé par son foil tribord cassé, il peine encore dans les petits airs.

De son coté, Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) estime : « Ça s'est un peu calmé depuis hier soir mais ça avance toujours, un peu moins vite que prévu, mais ça va. Il y a une zone sans vent derrière moi, et il ne faut pas traîner en route. Je suis dans l'anticyclone depuis hier après avoir traversé un front il y a 24h. Toujours du vent de Nord-Ouest et j'en profite : je cherche à attraper une dépression qui est devant et ça va se jouer à pas grand-chose ! 

Les modèles météo changent beaucoup au fil des heures. L'objectif est le cap Horn et je ne sais pas encore comment je vais y aller : normalement, je devrais y arriver vers le 22 décembre au soir. Mais ce sera peut-être un peu plus long. De toutes façons, avant Noël. »


Jérémie Beyou nouveau 3e
A noter la belle performance de Jérémie Beyou (Maître CoQ), passé 3e aujourd'hui, laissant la 4e place à Paul Meilhat. « Chaque problème résolu est une petite victoire. Etre troisième, c'est le résultat de plein de petites victoires. Avec tout ça, j'étais quand même à deux doigts de l'abandon définitif. »


Grand-voile déchirée pour Fabrice Amédéo, Newrest-Matmut
« J'ai eu jusqu'à 50 nœuds cette nuit avec une mer très forte. Quand le vent a commencé à flirter avec les 45 nœuds, j'ai voulu passer sous J3 et affaler la grand-voile. Dans la manœuvre, une poche d'eau s'est formée et la voile est venue frotter contre le roof. Elle s'est déchirée sur trois mètres, de haut en bas. Je vais me traîner un peu pendant quelques jours, jusqu'à ce que les conditions se calment et que je puisse intervenir. »


A 18 h
1 Armel LE CLÉAC’H BANQUE POPULAIRE VIII
2 Alex THOMSON HUGO BOSS à 415.39 nm
3 Jérémie BEYOU MAITRE COQ à 1249.41 nm
4 Paul MEILHAT SMA à 1251.35 nm
5 Yann ELIES QUÉGUINER - LEUCÉMIE ESPOIR à 2127.8 nm

Par la rédaction
Source : Mer et Media