mardi 13 décembre 2016

Vendée Globe / Grosse baston pour Eliès, Dick et Le Cam, les leaders peuvent enfin souffler

"La mer va se lever dans quelque temps et c'est ce qui m'inquiète le plus. Il va y avoir jusqu'à 7 mètres de houle !" La navigation est extrême, la tension nerveuse à son plus haut niveau. Jean-Pierre Dick, Yann Eliès et Jean Le Cam négocient actuellement une dépression très creuse au large de la Tasmanie. Le trio de marins expérimentés attend avec impatience des jours meilleurs. Ambiance différente pour les deux leaders, Armel Le Cléac'h et Alex Thomson, qui vont enfin profiter d'un moment de répit apprécié sur la route du cap Horn. 


Credit : A.Courcoux

Yann Eliès, Jean-Pierre Dick et Jean Le Cam dans le (très) gros temps
« Le bateau n'est plus à la cape. Je suis reparti sous grand-voile seule avec 3 ris. Le vent varie entre 30 et 45 nœuds sous les grains et le bateau fait des pointes à 20 nœuds. La mer va se lever dans quelque temps et c'est ce qui m'inquiète le plus. Il va y avoir jusqu'à 7 mètres de houle ! Je ne m'interdis pas de refaire une petite session à la cape pour laisser passer ce noyau de houle. Je suis encore soucieux… »


"Je m'inquiète pour moi et le bateau"
Contacté cet après-midi, en pleine tempête, Yann Eliès (Quéguiner-Leucémie Espoir) ne cache pas qu'il vit des heures compliquées à cause de cette fameuse dépression qui lui barre la route au Sud de la Tasmanie. « Je serre les fesses et j'ai hâte de sortir de cette situation compliquée. C'est la deuxième fois dans ce Vendée Globe que je prends une énorme dépression et que je suis obligé de ralentir fortement. Cette situation me mine le moral. Je m'inquiète pour moi et le bateau, nous sommes loin des secours... Et ça commence à me peser de gérer ce genre de situation pendant que les petits copains filent devant. »


Gros détour pour JP Dick, détroit de Bass ce soir
Yann Eliès et Jean Le Cam (Finistère Mer Vent) sont dans la même logique : faire le dos rond en laissant passer le gros de la dépression. Ils naviguent sous voilure réduite en espérant de tout cœur que leurs machines résisteront aux vents forts et la mer formée. Dans le même temps, Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac) poursuit son crochet vers le détroit de Bass. Il devrait atteindre le passage entre l'Australie et la Tasmanie vers 21h (heure française).


Enfin un peu de répit pour Armel Le Cléac'h et Alex Thomson
Les deux marins aux avant-postes du Vendée Globe sont dans des considérations bien différentes. Pour eux, les conditions vont (enfin) se calmer dans les heures à venir. Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) et Alex Thomson (Hugo Boss) vont apprécier ce changement de rythme après des semaines d'une intensité folle. Armel Le Cléac'h : « Je me demandais si ça allait s'arrêter un jour… Mais nous allons enfin pouvoir souffler et bricoler à bord pour garder un bateau à 100% de son potentiel. Cela va faire du bien de décompresser un peu après ce rythme infernal que nous maintenons depuis plusieurs semaines avec Alex. » 

Côté classement, avantage Armel Le Cléac'h qui dispose ce soir d'une avance de plus de 200 milles sur son poursuivant britannique.


A 18 h
1 Armel LE CLÉAC’H BANQUE POPULAIRE VIII
2 Alex THOMSON HUGO BOSS à 209.17 nm
3 Paul MEILHAT SMA à 1423.9 nm
4 Jérémie BEYOU MAITRE COQ à  1476.36 nm
5 Yann ELIES QUÉGUINER - LEUCÉMIE ESPOIR à 2313.88 nm

Par la rédaction
Source : Mer et Media