mardi 10 janvier 2017

Jules Verne / A 750 milles du Horn, au 25ème jour de course d'Idec Sport, Francis Joyon toujours à fond

1900 milles d'avance ! Francis Joyon et sa bande affolent les compteurs. Le tableau de marche du maxi trimaran IDEC SPORT force le respect. Plein est, tribord amures, lancé tout droit à plus de 30 nœuds vers la sortie du Grand Sud, le rythme s'intensifie. Mais à l’approche du Cap Horn, distant cet après-midi de 750 milles, le doute persiste. Quelle route suivre ? 


Crédit : JM Liot

Incertitude météorologique
« Au niveau de la météo, il y a un petit mieux, notamment du côté du fichier européen. La situation s’est améliorée, mais rien est acquis », explique le skipper d’IDEC SPORT. Engagé dans le dernier round qui les mène au Cap Horn, Francis Joyon a deux choix de route. Explications : « celle relativement sud, plus rapide mais plus risquée vis-à-vis des calmes, et la route nord qui permet de garder du vent plus longtemps, mais forcément plus longue en nous obligeant à faire un plus grand tour. On retarde le choix au maximum. Dans une douzaine d’heures, on pourra décider ou pas de prendre la route plus directe ». Le skipper d'IDEC SPORT ne cache pourtant pas sa nette préférence pour le plus court chemin.

Face à l’incertitude météorologique, les routages refusent de s’accorder. Ils varient d’un extrême à l’autre, les plus pessimistes voyant plutôt un passage au cap Horn jeudi dans l’après-midi, avec un jour et 5 heures d’écart face aux plus optimistes.


Ca glisse sur Idec Sport
« Filer à 30 nœuds en direction du Horn, cela fait toujours plaisir ! Ce passage, c’est forcément un peu la délivrance. Mais plus que sur le caillou lui même, je me projette plus dans l’idée de pouvoir remonter très prochainement en Atlantique. On a eu un Pacifique express, un peu dur au départ quand on s’est fait un peu secouer. Mais depuis 3-4 jours, on profite de belles conditions de glisse qui nous permettent de bien préserver le bateau. Et réussir à passer le Horn avec un bateau en super état et avec une belle avance, cela sera une grande satisfaction pour nous tous » se réjouit Clément Surtel.

IDEC SPORT cavale toujours à haute cadence. Crédité de 1860 milles de bonus sur le tableau de marche du record à battre, il fonce à 31,9 nœuds de vitesse. Epoustouflant !


Temps d'IDEC Sport à 18h
Avance 1884 milles
Vitesse moyenne sur 24h : 26 noeuds
Distance parcourue sur 24h : 624,6 milles

par la rédaction
Source : Mer&Media

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?