dimanche 29 janvier 2017

Régates / Martinique Cata Raid terminée, Bontemps - Amiot s'imposent en Flying Phantom - Résultats

La semaine a été intense pour les 36 équipages inscrits sur la Martinique Cata Raid. Dernière étape musclée quand les autres jours ont été plus calmes. Les concurrents se sont souvent retrouvés à jouer à la roulette russe pour réussir à se frayer un chemin dans les couloirs de vent. Coup de maitre de l’équipage Gurvan Bontemps et Benjamin Amiot, vainqueurs en Flying Phantom, Emmanuel et Jean Boulogne s'imposent en F18.


Credit : P.Contin


Auteurs d’un début de course tonitruant, empochant la victoire avec plus d’une heure d’avance à l’arrivée sur le second, les deux compères Bontemps et Amiot n’ont jamais pu être rattrapés par la suite. Les jours suivants, la concurrence est tout de même revenue à la charge avec en pointe l’équipage Banane de Guadeloupe et de Martinique emmené par Sébastien Rogues. Avec 3 victoires d’étape au compteur, ils ont contribué à alimenter le match et la pression sur la course.


En F18, la troisième pour Boulogne 
La constance a été payante pour l'équipage Boulogne, toujours resté dans le haut du classement tout au long de la semaine. La bataille a pourtant été rude avec 5 équipages restés constamment aux avant-postes : les anglais Sunnuchs-White, Northrop-Farren, les français Dutreux-Cocaud et les martiniquais Gillet-Poix et Giacometti-Ivaldi. Au final les Boulogne profitent des quelques erreurs des poursuivants pour s'imposer. A noter : c’est la troisième victoire pour Emmanuel Boulogne au Cata Raid et la première pour le duo père-fils.


En F16, Joschke-Bérranger indétrônables 
Toujours aux avant postes, l’équipage composé d’Isabelle Joschke à la barre et Stéphane Berranger à l’avant a dominé la course alternant les premières et secondes positions. Au finish, ils terminent avec un peu moins de 30 minutes d’avance sur leur poursuivant, le bateau skippé par Barthelemy Huet de Froberville.


Emmanuel et Jean Boulogne (CV Le Touquet), premiers F18 de l’édition
« Entre petit temps et gros temps il fallait être dans le coup. Au fur et à mesure de notre régate, on a établi notre stratégie pour garder notre première place. Au niveau de la concurrence, on a clairement vu le niveau évoluer vers le haut cette année. Les anglais étaient très affutés, les martiniquais aussi avec les deux équipages Giacometti-Ivaldi et Gillet-Poix. On sait que l’on va déjà revenir l’an prochain, avec un nouveau bateau (ndlr. Emmanuel Boulogne est le constructeur des bateaux Cirrus). On prévoit de le sortir au mois de mai et il sera prêt pour la prochaine Cata Cup. »


Isabelle Joschke et Stéphane Berranger, premiers F16 de l’édition :
« La semaine s’est très bien passée. On a évolué au début dans des conditions assez faciles qui nous privilégient vu notre gabarit. La dernière étape était un peu plus chaude. On a assuré au maximum. C’était une première pour notre duo. Chacun évoluait par le passé avec d’autres équipiers, mais on peut dire que ça s’est super bien passé, on s’est très bien entendus. »


Gurvan Bontemps et Jean-Baptiste Amiot, vainqueurs en Flying Phantom :
« C’était nos retrouvailles avec le Phantom. Retrouvailles avec la Martinique aussi. On avait loupé les deux dernières éditions. On a travaillé avec Sébastien Rogues et Bruno Lecomte (organisateur de l’épreuve), pour faire venir les Flying ici. La semaine s’est bien passée pour nous avec ces 6 étapes, de la bagarre entre les bateaux. On a mis un bon coup de boost dès la première étape ce qui nous a permis d’avoir un matelas d’avance sur la concurrence, et après on a bien géré la suite de la course. »


Sebastien Rogues et Jean-Baptiste Gellée sur Banane de la Guadeloupe et Martinique, seconds au général Flying Phantom :
« On a passé une semaine extraordinaire. Au niveau de notre course, on est réellement satisfaits. Sur l’eau on était 4 mais le niveau sportif était au rendez-vous. Bien que Gurvan ait pris dès le départ un peu le large avec 50 minutes d’avance sur la première manche, sans cette superbe performance je suis sur qu’on ne serai qu’à quelques secondes les uns des autres. La régate nous a permis de bien progresser et pour ma part, j’ai certainement fait les plus beaux bords en Flying que je n’avais jamais fait auparavant, donc rien que pour ça c’est quelque chose de magique. »


Résultats Flying Phantom
Résultats F18
Résultats F16

Retrouvez tous les classements ici


Par la rédaction
Source : Th.Guerin