vendredi 6 janvier 2017

Trophée Jules Verne / 836 milles d'avance, Francis Joyon : "On est parti pour se faire un joli Pacifique"

Dans le Pacifique Sud, la bataille commence pour Francis Joyon et ses hommes. L'aventure du Trophée Jules Verne continue de plus belle pour l'équipage d'IDEC SPORT. "La situation est moins simple que dans l'océan Indien," explique Francis Joyon. "À nous de jouer !" conclut-il. Cap Horn en ligne de mire, les compteurs affichent une avance sur le temps record du Jules Verne de plus de 830 milles. ITW








Une petite zone de transition
« C'est agréable d'avoir le bateau un peu plus au sec, sans des centaines de litres d'eau qui nous tombe dessus chaque seconde ; de retrouver un peu de soleil, des albatros, une belle lumière », reconnaît volontiers Francis Joyon.


Vers 57° Sud
« La situation est moins simple que dans l'océan Indien qui a été assez sauvage avec des distances parcourues sidérantes. On a à présent devant nous un Pacifique assez dynamique. C'est plutôt favorable. Espérons qu'il soit à la hauteur de son nom et qu'il nous apporte du bon vent. Là, on pique en diagonale vers le Sud. On va se retrouver rapidement vers 57° Sud… »


À fond jusqu'au Horn ! 
« On est parti pour se faire un joli Pacifique. On se prépare psychologiquement de nouveau à avoir froid, à enfiler les gants, les doubles bonnets, et tout le reste. On a de l'avance. À nous de jouer maintenant pour attraper les systèmes au bon moment, tirer sur le bateau quand il le faut et le préserver dès qu'on en a la possibilité. Quoi qu'il en soit, on restera à fond jusqu'au Horn ! »


Temps du record à 17h (HF)
Avance : 836 milles
Vitesse moyenne sur 24h : 21,9 noeuds
Distance parcourue sur 24h : 526 milles

par la rédaction
Source : Mer&Media