jeudi 5 janvier 2017

Trophée Jules Verne / Zone de transition pour Idec Sport, Francis Joyon : "On est déjà dans le Pacifique !"

"La dépression qui nous accompagne depuis une éternité va s'arrêter là." Francis Joyon et son équipage s'apprêtent à quitter le système dépressionnaire qui les a propulsés à pleine puissance 11 jours sur le même bord, leur permettant de signer un sprint austral magistral. À l'entame du Pacifique, IDEC SPORT aborde une zone de transition, synonyme d'un empannage imminent pour rejoindre une autre dépression en direction du cap Horn. Ce soir, l'avance des hommes du bord est repassée sous la barre des 1000 milles.


Credit : JM Liot




"On a déjà renvoyé toute la toile"
« On est déjà dans le Pacifique, on a à peine le temps de le réaliser ! La dépression qui nous accompagne depuis une éternité va s'arrêter là. Notre idée est de faire route au Nord, de faire un empannage et de redescendre sur une autre dépression plus en avant. Il s'agit de passer dans un autre système », confirme Francis Joyon alors que le trimaran fait cap au Nord-Est dans des vents de Nord-Ouest mollissants.

« On a déjà renvoyé toute la toile. On n'avait pas revu la grand-voile haute depuis si longtemps. On va sûrement refaire un peu de gennaker dans la nuit jusqu'à ce qu'on retrouve la dépression et qu'on remette les plus petites voiles. »


"Incroyable de faire un tout droit comme ça !"
« C'est quand même incroyable de faire un tout droit comme ça, c'est fou ! Cela s'est vraiment bien enchaîné pour nous. Après cette zone de transition, on va toucher un nouveau flux et on va surtout pouvoir faire de nouveau cap au sud-sud-est. Et tout cela s'annonce plutôt bien, et jusqu'au Horn, même s'il y aura plus de manœuvres à faire », enchaine Bernard Stamm.

A 17 h
Avance : 923 milles
Vitesse moyenne sur 24 h : 31,8
Distance parcourue sur 24 h : 763

Par la rédaction
Source : Mer et Media