mercredi 25 janvier 2017

Vendée Globe / JP Dick 4e, Yann Eliès 5e, Jean Le Cam 6e, la folle journée d'arrivées aux Sables d'Olonne - ITW

Ce mercredi 25 janvier 2017 restera dans les annales... A trois heures d'intervalle, trois arrivées se sont enchaînées : Jean-Pierre Dick (4ème) à 14h47, Yann Eliès (5ème) à 16h13 et Jean Le Cam (6ème) à 17h43. C'est la première fois dans l'histoire du Vendée Globe que trois concurrents bouclent le parcours le même jour. Derrière, la course continue et 12 marins sont encore en lice.


Credit : V.Curutchet/DPPI/VG




Les plus faibles écarts de l'histoire du Vendée Globe
Tous trois cumulent 10 participations au Vendée Globe ! Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac), Yann Eliès (Quéguiner-Leucémie Espoir) et Jean Le Cam (Finistère Mer Vent) ont offert un incroyable final au contact, après 80 jours en mer et plus de 27 000 milles parcourus ! Ils ont achevé leur tour du monde en mode régate côtière, en passant entre le continent et l'île d'Yeu, puis en franchissant la ligne d'arrivée à quelques heures d'intervalle.


JP Dick 4e
C'est Jean-Pierre Dick qui a ouvert le bal. Il s'est emparé de la 4e place, en coupant la ligne à 14h47 (heure française). Son temps de course : 80 jours 01 heure 45 minutes et 45 secondes.

Pour son quatrième Vendée Globe, Jean-Pierre Dick termine à la même place qu'il y a quatre ans, mais en six jours de moins. Pour cette huitième édition, il a parcouru la plus grande distance (27 857 milles à la vitesse moyenne de 14,50 nœuds). Son détour par le détroit de Bass (entre la Tasmanie et l'Australie) n'est pas étranger à cette statistique.

« La quatrième place, ce n’est pas exactement le résultat que je voulais, mais j’ai le sentiment d’avoir fait une belle course, de m’être défoncé. Les bateaux à foils sont beaucoup plus durs qu’avant au niveau humain, et puis j’ai quatre ans de plus. 

Au début, je ne trouvais pas les manettes et je n’ai vraiment pas eu de chance. Les deux conjuguées, plus le ressort qui se tendait avec Armel (Le Cléac’h) et Alex (Thomson), font que mentalement, ça été vraiment dur au début de se retrouver 12ème à 1500 milles des premiers. Je me disais « tout ça pour ça ! » Ensuite, j’ai reconstruit et trouvé le bon rythme. 

J’aime vraiment cette course ! C’est long, c’est engagé. Tu te défonces. C’est une épreuve unique !"


Yann Eliès dans le Top 5, premier à dérives classiques
A 16h13, c'est Yann Eliès qui a franchi la ligne d'arrivée, seulement 1h et 26 minutes après Jean-Pierre Dick : c'est le plus faible écart entre deux concurrents dans l'histoire du Vendée Globe. Yann termine 5e et premier des bateaux à dérives droites. Les quatre concurrents qui le précèdent (Armel Le Cléac'h, Alex Thomson, Jérémie Beyou et Jean-Pierre Dick) naviguaient en effet tous à bord de foilers.

La deuxième tentative de Yann Eliès a été la bonne, après sa première participation en 2008 qui s'était soldée par un sauvetage dans les mers du Sud. Le skipper de Queguiner est finalement sorti vainqueur de son épique passe d'armes avec Jean Le Cam, qui avait débuté au large de la Tasmanie !

"Finir 5e, c’est le mieux que je pouvais espérer et terminer premier bateau à dérive classique, c’est une petite victoire quelque-part. Les foilers ont réussi leur pari et c’est tant mieux pour eux. Moi, je ne suis battu avec les armes que j’avais. Je suis aussi content de finir devant Jean, mon idole de jeunesse.

Au final, cela ne me donne qu’une envie : revenir avec un bateau qui soit le plus compétitif possible. On va digérer tout ça puis voir comment on peut s’y prendre. Cela m’a vraiment permis de me dire que j’étais prêt pour une troisième édition et l’attaquer pied au plancher."


Jean Le Cam 6e
Troisième larron de cette journée mémorable, Jean Le Cam a de son côté coupé la ligne à 17h43. Il a ainsi terminé le Vendée Globe pour la troisième fois en quatre participations. Après une 2e place en 2004-2005, un abandon en 2008-2009 et une 5e place en 2012-2013, il boucle cette fois la boucle en 6e position.


La course continue
Pour Louis Burton, l'accélération est imminente. Arrivée programmée pour lundi soir.

Pour Pieter Heerema (No Way Back), le challenge de boucler le tour du monde semble désormais bien engagé : le Hollandais a débordé le cap Horn la nuit dernière et glisse dans un vent portant modéré au large de l'île des États.


Ils sont arrivés
1 Armel LE CLÉAC’H BANQUE POPULAIRE VIII - Arrivé le 19/01/17 à 16:37 - Temps de course : 74j 03h 35m 46s
2 Alex THOMSON HUGO BOSS - Arrivé le 20/01/17 à 08:37 - Temps de course : 74j 19h 35m 15s (+15h 59m 29s)
3 Jérémie BEYOU MAITRE COQ - Arrivé le 23/01/17 à 19:40 - Temps de course : 78j 06h 38m 40s (+4j 03h 02m 54s)
4 Jean-Pierre DICK StMICHEL-VIRBAC - Arrivé le 25/01/17 à 14:47 - Temps de course : 80j 01h 45m 45s (+5j 22h 09m 59s)
5 Yann ELIES QUÉGUINER - LEUCÉMIE ESPOIR - Arrivé le 25/01/17 à 16:13 - Temps de course : 80j 03h 11m 09s (+5j 23h 35m 23s)
6 Jean LE CAM FINISTÈRE MER VENT - Arrivé le 25/01/17 à 17:43 - Temps de course : 80j 04h 41m 54s (+6j 01h 06m 08s)


Retrouvez l'arrivée de JP Dick en images ici


Par la rédaction
Sources : Mer et Media - L.Simon - Rivacom