vendredi 3 février 2017

FFV / Plus de 460 arbitres réunis pour découvrir les règles de course à la voile 2017-2020

La Commission Centrale d’Arbitrage de la Fédération Française de Voile organisait fin janvier une grande journée de présentation des nouvelles règles de course à la voile pour 2017-2020. Plus de 460 arbitres nationaux et régionaux étaient présents. L’occasion de leur communiquer les dernières évolutions réglementaires décidées par la Fédération internationale, World Sailing. Corinne Aulnette, Responsable de la Commission Centrale d’Arbitrage et juge internationale, explique les grandes évolutions.


Credit : FFV

Règles actualisées
La Commission Centrale d’Arbitrage, qui dirige le corps arbitral de la Fédération, est composée de plusieurs qualifications (ou spécialisations) telles que comités de course, jaugeurs, contrôleurs d’équipement course au large, juges, umpires, juges vagues, et intervenants sur tous les types de compétitions et de supports, allant des voiliers radiocommandés aux bateaux du Vendée Globe.

Parmi ses différentes missions, la Commission Centrale d’Arbitrage veille au respect de l’application des règles de course à la voile par les arbitres. C’est à ce titre qu’elle assure la traduction et la diffusion des règles de course, rééditées tous les 4 ans par World Sailing. Cette nouvelle olympiade va ainsi débuter avec des règles actualisées, prenant en compte les évolutions de ces quatre dernières années, tant réglementaires que sportives.


Tous les quatre ans
Jean-Luc Denéchau, Président de la Commission Centrale d’Arbitrage : « L’organisation de ce grand rassemblement a pour vocation d’informer sur l’évolution des règles de course à la voile. Ce n’est pas une nouveauté, nous l’organisons tous les quatre ans puisqu’à chaque début d’olympiade, nous connaissons des évolutions dans nos règles. C’est un enjeu majeur pour nous que de maintenir tous les arbitres informés des nouveautés des règles de course à la voile. ».


Corinne Aulnette, Responsable de la Commission Centrale d’Arbitrage et juge internationale, explique les grandes évolutions qui vont désormais concerner tous les régatiers.


Dans cette nouvelle édition des règles de course à la voile 2017-2020, comptabilise-t-on beaucoup de changements ?
« Par rapport à l’édition précédente, nous pouvons classer les changements en trois catégories :
· Les nouveautés
· Les réécritures de règles pour les rendre plus aisément compréhensibles
· Les intégrations des bonnes pratiques, jusqu’alors uniquement utilisées dans les instructions de course de bon nombre de nos compétitions. »


Quelles sont les principales nouveautés ?
« Si nous nous plaçons en tant que régatier, il y a en fait assez peu de changements dans ce que nous appelons « les règles de route », qui régissent les priorités entre les bateaux. Néanmoins, l’une d’elles concerne le contournement des bouées, et là, le changement n’est pas neutre : en effet, la règle 18.3 qui régit les virements de bord dans la zone des trois longueurs autour de la bouée est modifiée et désormais, elle s’applique uniquement lorsque les bouées sont à laisser à bâbord (ce qui n’était pas le cas avant). Je conseille donc aux régatiers de bien lire attentivement toute cette règle 18, qui est assez ardue !

Autre évolution, celle-ci dans le préambule de ce même chapitre 2 : dorénavant, un bateau qui causerait un dommage sérieux à un autre bateau peut être pénalisé même s’il n’est pas en course (avant son départ ou après avoir fini la course).

Enfin, nous avons une nouvelle définition, celle de l’accompagnateur (parent, entraîneur, etc…), qui de fait est dorénavant soumis aux règles de course. Cet ajout permettra de réguler certains débordements, c’est selon nous plutôt une avancée. »


La FFVoile vient d’obtenir la délégation du kiteboard, cela impacte t’il les règles de course à la voile ?
« Depuis que notre Fédération internationale (World Sailing) a accueilli cette discipline, les règles de course à la voile ont toujours eu un chapitre dédié aux règles des compétitions de kiteboard (Chapitre F). Ce n’est donc pas une nouveauté puisqu’au niveau international le kiteboard a toujours été considéré comme une discipline de la voile. Les arbitres de notre Fédération sont formés pour encadrer tous les types de pratique. Le kiteboard ne fait pas exception à cette règle. »

Les curieux et férus de règles peuvent télécharger un document reprenant l’intégralité des modifications sur le site internet de la Fédération, rubrique arbitrage.

Par la rédaction
Source : Havas