mercredi 22 mars 2017

IMOCA / Jean-Pierre Dick convie Yann Eliès pour la Transat Jacques Vabre : "Une chance incroyable"

Ils ont embouqué ensemble, chacun sur leur bateau, le chenal des Sables d’Olonne après une bagarre mémorable lors du dernier Vendée Globe. Cet hiver, ils s'associent. Jean-Pierre Dick convie Yann Eliès : il montera à bord de StMichel-Virbac pour la prochaine Transat Jacques Vabre. L’objectif est clair : viser une quatrième victoire pour le skipper azuréen sur la route du café au départ du Havre le 5 novembre. ITW.


Credit : Y.Zedda/StMichel-Virbac


Pourquoi avoir choisi Yann comme co-skipper ?
JP Dick : « En double, quand je dors, l’élément clé est d’avoir confiance dans le bonhomme qui tient la barre et dans ses capacités à gérer une situation tout seul. Le profil de Yann est différent du mien et cela fera la richesse de notre duo pour cette course. Il a un côté instinctif qui complète mon côté rationnel. On a eu l’occasion de travailler avec Yann sur la Route du Rhum 2014 quand il a pris la barre du MOD70 Paprec Recyclage. J’apprécie sa franchise et son côté ‘je ne lâche rien’. »


Quelle a été votre réaction quand Jean-Pierre vous a proposé cette collaboration ?
Yann : « Je l’ai pris comme une chance incroyable ! C’est un travailleur, un dur au mal. On peut le suivre jusqu’au bout sans se poser de questions sur son engagement. Il a eu une approche très cartésienne de ce milieu-là. Il a fait des choix de construction audacieux, s’est bâti au fil de ses expériences et a réussi à devenir un grand marin en changeant de vie assez tard. J’ai du respect pour des gens comme lui, capable de sortir des sentiers battus pour arriver à se créer leur place. »


Quel est votre programme de navigation ?
JP : « Nous commencerons les entrainements au large en juillet pour participer à la Rolex Fastnet Race en août, puis nous affinerons notre préparation en double en septembre et octobre. Avant cela, Yann va participer à la Solitaire du Figaro. De mon côté, je vais m’entrainer sur StMichel-Virbac et d’autres supports.»

Par la rédaction
Source : L.Simon