mercredi 29 mars 2017

Trophée Jules Verne / De records en records pour Francis Joyon et l'équipe d'Idec Sport

Le 27 avril prochain, Francis Joyon et l'équipe d'Idec Sport souleveront le Trophée Jules Verne au Musée National de la Marine. Un chrono autour du monde en équipage express, réalisé en 40 jours, 23 heures, 30 minutes et 30 secondes, record confirmé et validé par le World Speed Sailing Record Council. Trois autres temps, lors de cette course folle, ont été ratifiés par l'organisme international des records. Francis Joyon, Alex Pella, Bernard Stamm, Clément Surtel, Gwénolé Gahinet et Sébastien Audigane ont donc inscrit trois nouveaux records intermédiaires : le record de l'Océan Indien, le record du Pacifique sud et le temps intermédiaire Equateur - Equateur.  Rappel des chiffres. 


Crédit : JM Liot


Le record de l'Océan Indien, entre le cap des Aiguilles et la Tasmanie : 5 jours, 21 heures, 7 minutes et 45 secondes. Déjà propriété de Francis Joyon et ses hommes, le temps a été pulvérisé de plus d'une journée.

Le record du Pacifique sud entre la Tasmanie et le cap Horn : 7 jours, 21 heures, 13 minutes et 31 secondes. Etabli par Bruno Peyron et le maxi catamaran Orange en 2005, Francis Joyon réalise  le temps en 21 heures de moins.

Le temps intermédiaire référence entre l'Equateur à l'aller et l'Equateur au retour : 29 jours, 9 heures, 10 minutes et 55 secondes. L'ancien temps était détenu  par Loïck Peyron à bord du maxi trimaran Banque Populaire V et ses 32 jours, 11 heures et 52 minutes.


Temps du Trophée Jules Verne : 40 jours, 23 heures, 30 minutes et 30 secondes. Idec Sport pulvérise le précédent record détenu par Loïck Peyron et Banque Populaire V de 4 jours, 14 heures, 12 minutes et 23 secondes.

Le WSSRC a enregistré les références suivantes :
Départ le 16 décembre 2016, à 8 heures 19 minutes Temps Universel. Arrivée le 26 janvier 2017 à 7 heures 49 minutes et 30 secondes. L'organisme international enregistre la distance théorique de 21 600 milles parcourue à 21,96 noeuds de moyenne. Francis Joyon et ses hommes ont en réalité parcouru 26 412 milles sur le fond, à la vitesse moyenne de 26,85 noeuds.

par la rédaction
Sources : Mer&Media - ScanVoile