mercredi 12 avril 2017

Ultim / Actual de retour dans son élément, Yves Le Blevec a mis son bateau à sa main

Après un gros chantier technique, Actual a été remis à l’eau hier à La Trinité sur mer. Dès la prise en main de son Ultim en 2015, Yves Le Blevec savait qu’il faudrait le mettre à sa main et le configurer en vue de son programme de navigations en solitaire. Mât plus court, plan de pont revu, cellule de vie repensée, c’est désormais chose faite.


Actual est à l'eau
Credit : S.Thuret

Depuis la prise en main de son Ultim en août 2015, le skipper Actual a consacré l’essentiel de ses navigations à réfléchir aux transformations à apporter au trimaran en vue du tour du monde en solitaire de 2019.


Nouveau gréement plus court
La première évidence était de raccourcir le mât, afin de rendre le bateau plus sûr et maniable en solitaire. Le gros du travail a donc été concentré sur cette modification majeure qui a généré de nombreuses transformations sur les plans de pont et de voilure. La cellule de vie a également été repensée.


Plus sûr
L’Ultim Actual est désormais à la main de son skipper.  « Nous avons volontairement pris le temps nécessaire, soit une saison entière, pour bien observer et étudier le bateau sous toutes ses coutures afin de faire les bons choix techniques pour la suite, commente Yves Le Blevec. Ce gros travail en amont permet aujourd’hui d’être serein sur le rendu de ce chantier et de ce nouveau gréement. »

Le trimaran était performant et puissant. Il l’est resté mais ce potentiel sera désormais plus facile à exploiter et plus sécuritaire, l’objectif de l’équipe étant le tour du monde en solitaire de 2019.


Au Spi Ouest France ce week-end
Ce week-end le team Actual retrouve la compétition. L'équipe remet son titre en jeu sur le Spi Ouest France – Destination Morbihan en Mach 6.50.


Les points d’améliorations et de transformations de l’Ultim Actual
- Mât : moins 2,5m (de 33 à 30,5m soit un demi-ris en moins).
- Bôme  : plus longue, mais 20 à 30% plus légère que l’ancienne.
- Poids du gréement :  moins 200 kg (de 800kg à 600kg).
- Plan de voilure : il a évolué, mais la surface globale reste la même (215 m2 pour la GV – surface max au près : 395 m2 – surface max au portant : 500 m2).
- Plan de pont  : suppression des winches en pied de mât, centralisation des réglages dans le cockpit : une meilleure ergonomie générale pour beaucoup moins de frottements et des manœuvres plus faciles.
- Cellule de vie  : repensée, réaménagée et repeinte.

Par la rédaction
Source : Kaori