jeudi 18 mai 2017

Class40 / Phil Sharp mène la flotte de la Normandy Channel Race, arrivée demain demain

Le navigateur Britannique Phil Sharp (Imerys) glisse aujourd’hui à bonne vitesse en direction des îles Anglo-Normandes, dernière marque à franchir pour les concurrents de 8ème Normandy Channel Race avant de rallier, demain matin (ETA vers 5h30), la ligne d’arrivée mouillée devant Hermanville. Associé au vainqueur de l’an passé, l’Espagnol Pablo Santurde, le natif de Jersey s’applique à livrer une fiche absolument impeccable depuis le départ de dimanche dernier. 


Credit : Imerys


Toujours sous pression
Avec une bonne trentaine de milles d’avance, il se sait toujours sous la pression d’un impressionnant groupe de chasseurs bien décidé à parier sur les pièges de la météo, ou des terribles courants des Anglo Normandes et du raz Blanchard pour les ralentir.

Avec 7 Class40 à ses trousses regroupés en moins de 8 milles, Phil Sharp ne peut se permettre le moindre faux pas. Pour ses poursuivants, ce sont 24 heures absolument folles qui s’avancent. De V and B (Maxime Sorel - Antoine Carpentier) deuxième, en alternance avec Serenis Consulting (Galfione – Troussel), à Moonpalace (Roeland Franssens - Michel Kleuinjans), voire Région Normandie (Olivier Cardin- Cédric Chateau), huitième à 41 milles du leader, et 11 milles du deuxième, tous les espoirs sont autorisés.

Une certitude, il y aura du monde demain matin dans l’écluse d’Ouistreham tant les écarts, lors du passage de ligne, et dans le sillage d’Emerys, seront infimes.


Phil Sharp, Imerys :
« Quelles conditions extraordinaires depuis le Fastnet! Nous sommes au portant dans 15 à 20 noeuds de vent, idéales pour glisser sous grand spi, tout en asséchant le bateau après une première partie de course très humide. Un contraste incroyable. Nous avons passé Land’s End et sommes entrés dans la Manche en milieu de nuit. 

Un grand soulagement et une satisfaction en regard de l’avance que nous avons pu creuser. Malgré notre belle avance, Pablo et moi-même continuons de tirer très fort sur le bateau. La prochaine étape est Guernesey et nous espérons attraper le courant favorable à Alderney. Nous appuyons donc fort sur l’accélérateur, tout en gardant un oeil dans le rétro. »


Maxime Sorel, V and B :
« C'est dur de ne pas savoir où l'on doit aller (ordinateur HS). Autant sur la dernière Québec Saint-Malo, nous avions le même problème mais cette fois-ci le parcours est tellement truffé d'embûches que c'est encore plus pénalisant! Déjà 48h à l'aveugle. Heureusement, cette dernière journée, nous l'avons passé aux côtés de plusieurs de nos concurrents. Du coup, il est plus simple de faire de la tactique par rapport à leur trajectoire. 

On est au coude à coude avec Serenis Consulting. Il va falloir s'arracher pour passer Jean Galfione et Nicolas Troussel ce dernier étant un spécialiste de la régate comme celle que l'on réalise en ce moment. »


A 17 h :
1 Imerys à 115.4 de l'arrivée
2 Serenis Consulting à 37.24 des leaders
3 Evernex - Delicecook à 39.98
4 Campagne de France à 40.97
5 V and B à 41.73

Par la rédaction
Source : D.Van den Brink