mercredi 10 mai 2017

GC32 / Dernière régate pour Robin Follin et le Team France Jeune avant la Red Bull Youth America’s Cup !

Alors que les jeunes marins de la Red Bull Youth America’s Cup étaient sur tous les fronts le week-end dernier, il est temps maintenant de penser à la suite. L’équipe de la Team France Jeune est réunie et s’apprête à prendre le départ de la Riva Cup, première épreuve du GC32 Racing Tour 2017, organisée du 11 au 14 mai au Lac de Garde, en Italie. 


Flying Phantom sur l'Eurocat
Credit : YC Carnac

Team France Jeune sur une étape du GC32 Racing Tour
Eurocat en Flying Phantom, Grand Prix Guyader en Diam 24, ou Extreme Sailing Series à Qingdao, les marins de la Team France Jeune étaient bien occupés la semaine dernière. Cette semaine, ils se retrouvent en Italie en GC32 pour la régate d’ouverture du GC32 Racing Tour.

Un bateau est désormais bien connu des Français, qui s’entrainent sur ce support depuis septembre 2016. Le GC32 est très proche de l’AC45F, support de la Red Bull Youth America’s Cup (qui se déroulera aux Bermudes, en juin 2017). L'idéal pour parfaire sa préparation.


"Une superbe occasion"
« C’est une superbe occasion pour nous de nous confronter à d’autres équipages en GC32, parmi lesquels figurent des professionnels. Nous régaterons notamment aux côtés de deux autres équipes jeunes participant à la Red Bull Youth America’s Cup (ndlr. Team Tilt et Team Bermuda). 

A l’issue de la régate, toute l’équipe bénéficiera de dix jours de repos avant le grand départ pour les Bermudes. Ce moment de break est très important. Cela est nécessaire pour que nous arrivions en forme, physiquement et psychologiquement, concentrés, et avec un état d’esprit d’attaque. » déclare Robin Follin, skipper de Team France Jeune.


"L’équipe ressortira plus forte"
« L’objectif de cette régate vise à détecter toutes les sources d’amélioration possibles avant le départ pour les Bermudes. Je connais bien le plan d’eau de Riva. Le Lac de Garde offre un superbe terrain de jeu, avec un effet de site très intéressant. Il a l’avantage d’être toujours venté, avec un vent du Nord bien présent le matin, balayé par l’entrée du thermique l’après-midi. 

Cette compétition promet de belles courses de vitesse pour aller chercher l’accélération du vent au niveau de la pointe de la falaise (le fameux effet de site) ! Je pense que l’équipe ressortira plus forte de cette régate » analyse de son côté Valentin Sipan, tacticien de Team France Jeune.

Début de la compétition jeudi 11 mai.

Par la rédaction
Source : C.Le Naour