jeudi 18 mai 2017

The Bridge / L'Ultim Macif au départ, François Gabart : "Pousser le bateau pour connaître ses limites"

Conçu pour le solitaire, Macif s'alignera sur The Bridge fin juin à Saint-Nazaire. Mais pas question d'adapter l'Ultim à l'équipage le temps de la transatlantique vers New York. Les six hommes, menés par François Gabart, seront donc en mode "camping". Car l'essentiel est ailleurs. L'idée est de profiter de cette épreuve en équipage pour tirer sur la machine et connaitre ses limites.


Credit : JM Liot

Configuration solitaire pour The Bridge
 « Comme le projet est tourné depuis le début vers le solitaire, nous restons focalisés sur l’ergonomie de la zone de vie pour une seule personne. La philosophie à adopter par l’équipage sera donc de s’adapter au bateau. Nous serons sans doute serrés dans le cockpit, ce sera un peu du camping ! Mais cela va durer moins de dix jours. »


Pousser le bateau dans ses retranchements
Sur cette première course en équipage pour l'Ultim Macif, ce sera l'occasion de pousser le bateau pour les hommes du bord. « Forcément en équipage, on « attaque » plus, on change plus souvent de voiles et on barre 98% du temps.

Cela veut dire que l’on peut vraiment naviguer sur le fil, sur un flotteur, et atteindre des vitesses très intéressantes, tout en ayant un niveau de sécurité plus élevé. C’est aussi ce qui m’intéresse sur The Bridge ; nous sommes à mi-chemin entre la mise à l’eau du trimaran MACIF et la Route du Rhum 2018.

On a déjà beaucoup progressé et cela va être très intéressant de pousser le bateau tout près des 100% de son potentiel, pour connaître ses limites, ce qu’on ne peut faire qu’en équipage. »


Vous conseille : Ultim / Benoit Marie, Yann Riou, des nouveaux sur Macif 100 pour The Bridge - Revue d'équipage

http://www.scanvoile.com/2017/05/ultim-benoit-marie-yann-riou-des.html#.WQ2ZjeWLSM8


Par la rédaction
Source : Windreport