mardi 6 juin 2017

America's Cup / Petit budget, course contre le temps, Franck Cammas et Groupama Team France n'ont pas démérité

La Coupe de l'America est terminée pour Franck Cammas et Groupama Team France. Les deux victoires tricolores lors des Round Robin ne pouvaient pas suffire. Manque de temps et de préparation, petit budget, l'équipe française a joué avec ses armes et n'a pas à rougir. 


Crédit : E Stichelbaut


Malheureusement dans le second Round Robin où chaque défi se rencontrait à nouveau, les Français ont été souvent un peu trop prudents au départ, ou quand ils faisaient preuve d’agressivité, ont écopé de pénalités. Pour autant, c’est fière et soudée que l’équipe tricolore quitte la compétition.


Une mise au point très courte
Le catamaran Groupama Team France, conçu à partir d’une feuille blanche autour du Franco-Allemand Martin Fischer, du Brésilien Horacio Carabelli ainsi que de nombreux ingénieurs ayant déjà collaboré avec Franck Cammas, a été achevé fin décembre 2016. Immédiatement expédié par cargo avant d’être assemblé aux Bermudes, il n’a eu que très peu de temps de mise au point.


Un équipage resserré
Groupama Team France a disputé toute la campagne avec seulement neuf navigants, dont six se sont relayés à bord, le seul « étranger » Néo-zélandais Adam Minoprio étant la doublure de Franck Cammas et/ou Thierry Fouchier en cas de blessure.

Coaché par Bertrand Pacé et ses sept campagnes de Coupe de l’America, Franck Cammas (barreur) Thierry Fouchier (régleur d’aile) Thomas Le Breton (tacticien) et Olivier Herledant, Devan Le Bihan, Matthieu Vandame, Nicolas Heintz, et Arnaud Jarlegan (winchers) n’ont cessé de progresser.

Groupama Team France qui s’était beaucoup entraîné dans de la brise plus soutenue, a souvent démontré sa polyvalence dans le vent médium, même si dans le tout petit temps, Américains, Néo-zélandais et Japonais volaient un peu plus tôt. Quant au tacticien Thomas Le Breton, il a été très inspiré dans le vent, apportant en outre son calme olympien.


Contre le temps
C’est l’ingrédient qui a cruellement manqué à Groupama Team France. Avec quelques mois de plus, l’issue aurait pu être tout autre. Franck Cammas sait non seulement manager et s’entourer des meilleurs, mais a cette capacité de tirer un groupe vers le haut et l’excellence et ce, sans concessions. De plus, ce bourreau de travail est un développeur hors-pair, qui l’a notamment prouvé en remportant en 2013 la Volvo Ocean Race dès sa première participation. Mais le tour du monde dure neuf mois quand les Louis Vuitton Cup Qualifiers dix jours. D’où l’absolue nécessité pour la prochaine édition de partir plus tôt.


Norauto poursuit l'aventure
Engagé pour deux éditions, NORAUTO avait d’ores et déjà une vision à long terme et confirme aujourd’hui que l’équipe peut compter sur son soutien sur la 36e America’s Cup.


Bruno Dubois, Team Manager de l'équipe : 
« Nous travaillons sur la durée et pouvons désormais compter sur des fondations qui nous semblent bien construites. Team France est né du constat que la France dispose d'immenses atouts, aussi bien sportifs que technologiques, mais qu'il faut des projets innovants, ambitieux et pérennes pour les mettre en valeur. 

Forts de cette formidable expérience et bien installés sur nos acquis, nous sommes en marche vers la 36e. Mon constat est que notre équipe n’a laissé personne indifférent. Nous avons une équipe qui a mis tout son cœur. »

Par la rédaction
Source : C.Muller