lundi 26 juin 2017

The Bridge / Idec Sport et Macif aux avant-postes, option Nord pour tous

Comme prévu, les petits airs majoritaires dans les eaux de l’estuaire de la Loire ont continué de prendre du plomb dans l’aile au fil de cette première journée de The Bridge 2017. Les Multicoques, empêtrés dans les calmes d’une dorsale anticyclonique, dépassent difficilement la petite dizaine de nœuds. « Ce matin on voit que les quatre bateaux ont choisi l’option Nord. L’option Sud ne n’est pas révélée réaliste à long terme. Mais ils doivent d’abord traverser une immense zone de calmes qui s’étend de la pointe des Cornouailles Anglaises jusqu’au large de la Péninsule Ibérique », commente Dominic Vittet, le consultant météo de la course, embarqué à bord du Queen Mary 2.


Crédit : Y Riou / Macif

Pour l’heure, dans le sillage du « liner », qui affiche déjà 250 milles d’avance, la bataille fait rage entre les six hommes du bord de Macif (François Gabart) et le quintette d’IDEC SPORT (Francis Joyon), qui s’échangent leadership au gré des classements. Cet après-midi, ils se tiennent, en visu et au contact, en une poignée de milles. Derrière, l’équipage de Sodebo Ultim’ (Thomas Coville), qui a concédé du terrain dans la première bataille de bords à tirer au plus près des côtes bretonnes, affiche un débours de 15 milles. Actual (Yves Le Blévec) ferme la marche à 20 milles du duo de tête. Mais dans les prochaines heures, les prémisses des vents frais attendus devraient lui permettre d’accélérer la foulée.

Dès demain, la course devrait radicalement changer de visage et prendre une toute autre tournure à l’approche d’un système dépressionnaire, qui doit permettre aux Ultims de franchement accélérer la cadence. « La nuit prochaine et les journées de mardi et mercredi s’annoncent bien meilleures et surtout plus musclées : plus les voiliers vont se rapprocher de la dépression, plus le Sud-Ouest va fraîchir (jusqu’à une vingtaine de nœuds) et basculer au Nord-Ouest, » ajoute le météorologue. Dans un ciel chargé de grains, les funambules devront virer et attaquer un grand bord vers le centre de l’Atlantique. À ce petit jeu, le plus prompt à attraper ces vents propices aux hautes vitesses dans ses voiles pourra creuser de premiers écarts à coups d’accélérations fulgurantes.

Jean-Luc Nélias (Sodebo Ultim’) : « On traverse actuellement un système sans vent, une dorsale entre deux dépressions. On a la journée pour traverser ça. On voit Macif qui est 7-8 milles devant nous, et un peu par le travers à 4 milles, il y a IDEC SPORT. Sinon, on voyait encore Actual ce matin, mais il a disparu. Si tout va bien, on devrait toucher du vent frais ce soir, mais la zone de calmes est assez importante et cela reste assez aléatoire. On a réussi à se décaler un peu d’IDEC SPORT, de 3-4 milles. Ce n’est pas grand chose, mais cela peut permettre de toucher une risée avant lui… ou après ! On verra bien, mais il y a match, ça régate pas mal. »

Classement 16h : 
1 IDEC
2 Macif
3 Sodebo
4 Actual

par la rédaction
Source : Frette Communication