mardi 27 juin 2017

Transat / "On s'est fait décrocher", Thomas Coville concède 80 milles sur IDEC Sport, leader de The Bridge

"Hier on était à vue avec Macif et IDEC SPORT, et on s’est fait décrocher." Thomas Coville et Sodebo Ultim' sont lâchés après 48 heures de course. La grande traversée de l’Atlantique Nord a commencé cette nuit pour les quatre trimarans géants engagés sur The Bridge. L’objectif de cette deuxième journée de mer est clair à bord : ne pas laisser s’échapper MACIF et IDEC qui mènent la flotte à 5 milles d'écart. Sodebo Ultim’ concède 80 milles et Actual 182 milles au classement de 17h.


Crédit : JM Liot


Les hommes de Sodebo Ultim' restent lucides sur la situation. Celle-ci ne leur laisse pas trop d’option aujourd’hui si ce n’est de garder de la pression pour avancer même dans les petits airs. Tous les marins le savent : dans ce type de configuration météo, les options stratégiques sont réduites et les bateaux de tête touchent toujours le nouveau vent les premiers.

Hier soir, Thomas Coville et sa dream team ont laissé derrière eux les côtes irlandaises. Sur la route nord des Amériques, les équipages des 4 "fantastiques" vont rencontrer une météo de saison avec un air froid, du ciel gris, du brouillard, des eaux glacées et la présence de glaçons en passant au sud de Terre-Neuve.


Point course par Thomas Coville à la vacation de 5h ce matin :
« Hier on était à vue avec Macif et IDEC SPORT, et on s’est fait décrocher. Ils sont partis très, très vite devant. On a mis cinq à six heures avant de toucher du vent. Là, ils sont environ 35 milles devant. Cette nuit, on a fait pas mal de manœuvres, et c’est un luxe d’être en équipage dans ces moments-là. On était au reaching avec des pointes de vitesse sympa, mais dans un vent très irrégulier. Le vent a bien molli, et on a autour de seize nœuds. On n’a pas encore passé le front. Le jour se lève et on va bientôt virer. »

par la rédaction
Source : A Bourgeois