mercredi 20 septembre 2017

IMOCA / Thomas Ruyant, co-skipper de Boris Herrmann sur le foiler Malizia pour la Jacques Vabre

Troisième à l’issue de la Rolex Fastnet Race cet été, Pierre Casiraghi a pris la décision d’engager l’IMOCA Malizia II – Yacht Club de Monaco au départ de la Transat Jacques Vabre. A son bord, le skipper Boris Herrmann sera accompagné de Thomas Ruyant.


Crédit : C Borlenghi


Supervisé par Pierre Casiraghi et mené par Boris Herrmann, il s’agira de la première participation d’un bateau battant pavillon du Yacht Club de Monaco sur la Route du Café. Avec déjà trois « Transat Jacques Vabre » à son actif, dont une 4e place en 2015, et une participation au dernier Vendée Globe à bord du « Souffle du Nord pour le Projet Imagine »,  Thomas Ruyant fera équipe avec le navigateur allemand.

« Depuis l’arrivée de Malizia II au sein de la flotte du Y.C.M., nous avons parcouru près de 12.000 milles nautiques. La Rolex Fastnet Race, qui était notre première régate officielle a constitué un bon premier test sur une petite distance. La Transat Jacques Vabre, une des plus longues, est réputée pour être une course particulièrement éprouvante tant pour les bateaux que pour les hommes. 

Je ferai équipe avec Thomas Ruyant, un marin complet que je connais bien pour avoir navigué à ses côtés sur l’IMOCA Neutrogena. Tous deux, nous partageons le même rêve : pouvoir prendre le départ du Vendée Globe 2020 »,  déclare Boris Herrmann, le skipper du foiler Malizia, ex-Gitana 16.

"Nous nous étions croisés ces dernières années mais, pour finir, nous ne nous connaissions pas vraiment, confie Thomas Ruyant. Boris, Pierre Casiraghi et le Yacht Club de Monaco m’ont proposé de venir à bord de Malizia II pour un convoyage au printemps. Le courant est très vite passé. 

Boris a une grande expérience car un grand nombre de milles au compteur depuis ses débuts en Class 40 notamment. Nous mettons la même énergie et avons les mêmes objectifs de performance. Comme nous nous sommes bien entendus, nous avons enchaîné cette année avec de longues navigations comme La Trinité-sur-Mer – Monaco ou Monaco – Lorient et maintenant, nous allons convoyer à nouveau le bateau entre Monaco et la Bretagne. 

Avant cette Transat Jacques Vabre, nous aurons parcouru plus de 4500 milles à deux. Cela va me permettre de mieux appréhender ce nouveau support."

par la rédaction
Sources : I Andrieux - TB Press