mercredi 13 septembre 2017

Record / Tour du Monde en solitaire pour François Gabart, les 49 jours de Thomas Coville dans le viseur

"Pour y arriver, il va falloir tenter ce que je n’ai jamais accompli jusque-là." Le prochain défi de François Gabart approche. Et quel défi ! Cet hiver, avec l'Ultim Macif, il va tenter de battre le record du tour du monde en solitaire en multicoque, actuellement détenu par Thomas Coville depuis décembre 2016 en 49 jours 03 heures 07 minutes. Le stand-by débutera le 22 octobre prochain.




Crédit : Y Riou / Macif

Encore plus envie
En abaissant l’hiver dernier le record de plus de 8 jours (de 57 à 49), Thomas Coville a évidemment rendu ce défi plus relevé. « D’un côté, cela revient au même, l’idée est toujours d’aller le plus loin possible dans la démarche sportive en oubliant un peu le chrono. De l’autre, ça change la donne, puisque le record est plus difficile à battre, mais ça m’a donné encore plus envie d’y aller », commente François Gabart.

Pour y arriver, il va falloir tenter ce que je n’ai jamais accompli jusque-là, que j’aille chercher mes limites en termes de performance et sans doute d’inconfort, sans jamais compromettre ma sécurité. C’est tout l’enjeu de ce tour du monde et c’est passionnant. » 


"Je rêve de longs bords tout seul à fond la caisse"
De l’appréhension ? « C’est nécessaire d’avoir conscience du danger et de ne pas sous-estimer la difficulté de l’exercice, mais l’envie est plus forte que l’appréhension. J’ai hâte de partir, je rêve de longs bords tout seul à fond la caisse sur ce bateau. Avec mon équipe, nous avons tout fait pour être capables de relever ce défi. »


Avant le départ
« L’objectif est de naviguer le plus possible en solitaire dans du vent fort, de façon à ce que je me familiarise avec des vitesses élevées. La partie à terre sera consacrée à connaître le bateau d’un point de vue technique : je vais faire le tour de tous les éléments qui pourraient être amenés à casser afin d’être capable de réparer en mer. Il faut que je sois le plus autonome possible sur le bateau. »


Prêt pour partir autour de la planète
Deux ans après sa mise à l’eau, François Gabart dispose d’une machine fiable, performante et sûre pour relever le défi du tour du monde : « Je suis arrivé à une bonne utilisation du potentiel du bateau : je le comprends bien, je le sens bien, je me sens prêt pour partir autour de la planète. » Les atouts du trimaran MACIF ? « Sa capacité à aller vite longtemps dans plein de conditions différentes, c’est un bateau sain, polyvalent et sûr. Même quand je pousse la machine au maximum, je ressens une certaine tranquillité d’esprit », poursuit le skipper.


Début du stand-by le 22 octobre
C’est le 22 octobre que débutera officiellement le stand-by. Un choix mûrement réfléchi par François Gabart et la cellule météo, dirigée par Jean-Yves Bernot. La période d'attente durera environ trois mois.


Trimaran MACIF
Architectes : VPLP
Chantiers : CDK Technologies (maîtrise d'œuvre), Multiplast (Coque centrale, barre d'écoute)
Date de mise à l’eau : 18 Août 2015
Longueur : 30,00m
Largeur : 21,00m
Tirant d’eau max : 4,50m
Nombre de dérives : 3
Tirant d’air : 35m
Surface de voiles au près : 430m²
Surface de voiles au portant : 650m²


Par la rédaction
Source : Windreport