mercredi 8 novembre 2017

Images / Tout schuss sur l'Atlantique sur la Transat Jacques Vabre, on embarque !

Si pour les deux premiers Ultimes et les Multi50 de tête, un grand schuss bâbord amures s’annonce jusqu’au Pot au noir, il va y avoir encore quelques plantés de bâton pour les Imoca et les Class40 et des bosses à négocier. Point du jour. 







Photos embarquées : Gitana - Drekan - Initiatives Coeur - Imerys


Joint ce matin :
Lionel Lemonchois, skipper de Prince de Bretagne (ULTIME) : "On a réussi à faire le montage extérieur, on avance quand même. On pense s’arrêter aux Açores pour réparer à l’abri des îles et repasser une vraie drisse avec un messager. C’est un peu décevant. On a encore de la route jusqu’au Açores, on devrait y être à 23h30 TU"


Isabelle Joschke, skipper de Generali (IMOCA) : « Les premiers jours ont été vraiment très fatiguants. Nous sommes éprouvés. Le passage du raz Blanchard a été à la limite du raisonnable. 

Nous avons enchaîné de nombreuses manoeuves et de multiples matossages des voiles puis le passage du front a été intense. Nous nous sommes donnés à fond. 

Actuellement, nous avons 15 nœuds de vent orienté au Nord-Nord-Ouest. Nous sommes dans le rythme même si j’ai quelques courbatures et des bosses ! »


Arrêt au stand
Le Class40 Campagne de France suite à son avarie de safran bâbord se dirige vers le port de Cherbourg. Miranda Merron et Halvard Mabire ne pouvaient se dérouter vers l’Espagne étant dans l’impossibilité de naviguer tribord amures.


Soucis techniques
L'IMOCA Newrest – Brioche Pasquier (Imoca), alors qu'il naviguait au petit matin sous la latitude du cap Finisterre, le grand spi s’est déchiré en son milieu. L’état de la voile ne permet aucune réparation et va donc handicaper Fabrice Amedeo et Giancarlo Pedote sur la suite du parcours vers le Brésil.

Thierry Bouchard et Oliver Krauss signifiaient que le secteur de barre qui tient les 2 safrans du Multi50 Ciela Village s'était désacouplé.

Le Maxi80 Prince de Bretagne se mettra à l'abri dans la nuit sous l’île de Santa Mariapour réparer la drisse de grand-voile.

L'IMOCA Malizia II rencontre un problème d’aérien. Boris Herrmann et Thomas Ruyant naviguent donc en mode compas et vont devoir monter au mât.


Classement du 8 novembre à 12h
Ultime
1 MAXI EDMOND DE ROTHSCHILD
2 SODEBO ULTIM 65,70 milles du leader
3 PRINCE DE BRETAGNE 535,53 milles du leader

IMOCA
1 ST MICHEL - VIRBAC
2 DES VOILES ET VOUS ! 21,56 milles du leader
3 SMA 25,60 milles du leader

Multi50
1 FENETREA - MIX BUFFET
2 ARKEMA 9,46 milles du leader
3 CIELA VILLAGE 58,40 milles du leader

Class40
1 IMERYS CLEAN ENERGY
2 AINA ENFANCE ET AVENIR 16,75 milles du leader
3 TEAMWORK40 22,98 milles du leader

Par la rédaction
Source : TJV