samedi 18 novembre 2017

Tour du Monde / François Gabart : "Je suis tout près du centre de la dépression", le skipper remonte au 42° sud

Après avoir cavalé et avalé les milles depuis 14 jours de mer, le skipper le plus rapide entre Ouessant et cap des Aiguilles avait ralenti sérieusement et était remonté vers le 42° Sud. Aujourd'hui, François Gabart va pouvoir de nouveau allonger progressivement la foulée sur l’arrière d’une dépression venue du canal du Mozambique et glissant vers la Nouvelle-Zélande.


Crédit : JM Liot

"Pour moment, le bateau va bien"
"La mer s’est un peu calmée... La houle forcit mais elle s’organise mieux, ce qui me permet d'accélérer sans prendre trop de risques pour le bateau. Je suis tout près du centre de la dépression qui, heureusement, s’est partiellement comblée. On devrait se suivre comme ça dans cet univers glauque jusqu’à la fin du wek-end... Pour moment le bateau va bien. Moi aussi!" racontait François Gabart cet après-midi.

Au ralenti
Positionnée vendredi soir par 37° Nord, la dépression n’a débuté sa virevolte indienne qu’en milieu de nuit avec un déplacement fort lent qui ne va s’accélérer que dimanche. L’objet du ralentissement du trimaran Macif était donc d’attraper la traîne de la dépression pour se faire tracter par un flux de secteur Sud qui va tourner à l’Ouest puis au Nord-Ouest. Conséquence : une avance qui fond ce week-end avant de se stabiliser au moins jusqu’au cap Leeuwin.

Au 42° Sud
François Gabart va de nouveau pouvoir aligner des journées à plus de 600 milles en restant à l’arrière du front, puis se raccorder à un flux de Nord-Ouest puissant après les Kerguelen dès lundi. Certes la position très septentrionale du trimaran MACIF (autour du 42° Sud) sera moins favorable que la trajectoire suivie par son prédécesseur (sur le 52° Sud pour finir sur le 58° Sud !) car les milles sont plus longs à l’équateur qu’au pôle.

Un Indien tant redouté
La traversée de l’océan Indien, un océan qui débute au cap des Aiguilles pour s’achever au cap Sud-Est (Sud de la Tasmanie, longitude 146° 49’ Est) est un Océan redouté par les tourdumondistes. François Gabart va devoir concilier vitesse et sécurité au minimum toute la semaine et au vu des conditions agitées, ce n’est probablement pas sur cette première phase des mers du Sud que le trimaran MACIF va exploser les scores, au contraire !


Chiffres du jour à 16h (HF)
Avance : + 691 milles
Vitesse sur 24 heures : 18,6 noeuds
VMG sur 24 heures : 8,1 noeuds
Distance parcourue sur 24h : 446,1 milles


Source : Macif