mardi 7 novembre 2017

Tour du Monde / 90 milles d'avance pour Macif, François Gabart : "Le bateau force pas mal"

Samedi 10h05, François Gabart s’élançait à l'assaut du globe. Après trois jours de mer, dans un rythme soutenu, le skipper de Macif compte ce midi 90 milles d'avance sur le record détenu par Thomas Coville. Devant l'Ultim' MACIF, les îles du Cap-Vert constitueront bientôt un nouveau marqueur sur la route du record. Pour l’heure, François Gabart est pile dans les clous du tableau de marche initial : les routages le font toujours entrer dans l’hémisphère sud après 5 jours et 22 heures de rush.


Crédit : F Gabart

Ce matin, MACIF avançait sous gennaker, petit J3 en mode trinquette et grand-voile haute dans 12 à 14 nœuds de vent. « Ce n’est pas ce que je préfère. Le bateau force pas mal, je préfère quand il y a plus de vent, que j’ai un ris dans la grand-voile et que le bateau avance à fond la caisse sans forcer ».

Depuis hier, si le tempo de manœuvres s’est stabilisé (3480 tours de winch quand même) et que le skipper du trimaran MACIF a pu dormir un peu (3h41 de sommeil), ces dernières 24 heures n’ont pas été de tout repos. François Gabart croise des grains, dont certains se sont révélés assez contrariants. Le recalage aurait été parfait si l’un d’entre eux ne s’était pas immiscé dans les rouages.

« Juste après le jybe, je suis resté collé derrière un grain pendant une heure, à devoir faire du cap au nord-ouest alors que je voulais aller au sudUne heure après, j’ai réussi à passer sous un grain, à la limite de la pluie. Ça allait vite, mais c’était chaud ! J’étais sous gennaker et grand-voile haute à affronter à la barre des rafales de 35 nœuds qui rentraient en quelques secondes. J’allais dans le bon sens, mais j’ai passé du temps à la barre pour essayer de maintenir tout ça à l’endroit ».


Chiffres du 7 novembre 2017 à 14h30 (HF) : 
Avance : 88,7 milles
Distance parcourue en 24h : 547,2 milles
Vitesse moyenne sur 24heures : 22,8 noeuds


par la rédaction
Source : Macif Course au Large