mercredi 13 décembre 2017

Record / François Gabart ralenti pour ses derniers jours de Tour du Monde : "Il va falloir être patient"

Après 39 jours de mer, François Gabart poursuit son contournement par l’ouest de l’anticyclone des Açores dans un alizé d’est qui a tendance à faiblir. Si le skipper du trimaran MACIF conserve une avance d’environ 5 jours sur le chrono de Thomas Coville, les prévisions de la fin de semaine sont moins réjouissantes en termes de vitesse : une grosse bulle anticyclonique, en voie de formation au large du Golfe de Gascogne, devrait lui barrer la route vers la Bretagne. Et il semble que la seule option qui s’offre à lui soit de la traverser d’ouest en est.


Credit : JM Liot


"C’est un peu frustrant"
« J’ai peur de ne pas avoir beaucoup le choix, il va falloir être patient. Ça fait partie du jeu, mais c’est un peu frustrant car j’ai envie d’aller à fond la caisse jusqu’au bout. 

Ce n’était certes pas le but du jeu, mais ça ne m’aurait pas déplu d’arriver dans un temps proche de celui de Francis Joyon en équipage (le skipper et ses 5 hommes d'équipage avait réalisé le tour du monde en 40 jours 23 heures 30 minutes en janvier dernier sur Idec Sport lors du Trophée Jules Verne, ndlr), la météo ne le permet pas du tout », commente François Gabart.

Attendu à Ouessant dimanche dans un temps qui devrait être supersonique (un peu plus de 43 jours), le Charentais doit s’armer de patience lors de ses derniers jours de mer.


A 17h30
Avance : 2726 milles
Milles parcourus en 24 h : 628 milles
Vitesse moyenne en 24 h : 26,2 noeuds

Par la rédaction
Source : Macif