mardi 5 décembre 2017

Record / Trois jours d'avance pour Macif, François Gabart ne faiblit pas : "Je me fais bien brasser" (ITW)

Après un nouveau temps de référence au Horn avec deux jours d'avance sur le chrono de Sodebo, François Gabart ne traîne pas et avale les milles au large de l'Argentine. Ce mardi matin, le trimaran MACIF comptait un peu plus de 1300 milles d’avance sur le record du tour du monde en solitaire. 


crédit : Y Riou

L’Amérique du sud à bonne vitesse
« L’idée aujourd’hui, c’est de sortir de la zone de vent fort dans laquelle je me trouve et où je me fais bien brasser. Je vais ensuite traverser une dorsale anticyclonique, ce qui fait que je ne serai pas très rapide à partir de demain (mercredi) et que je pourrai effectuer les bricoles prévues. Après, l’objectif sera d’aller récupérer l’alizé, et pour cela, il va falloir slalomer pendant 24-36 heures dans les dépressions un peu orageuses qui se forment au large de Cabo Frio, à la pointe est du Brésil, et génèrent un vent instable. Et une fois dans l’alizé d’est-sud-est, j’aurai un long bord tribord jusqu’à l’équateur »


"Je suis fier de ce que j’ai fait"
« Le soulagement de quitter les mers du sud reste très fort, et c’est un sentiment de réussite. Je suis fier de ce que j’ai fait, mais il y a aussi de l’espoir. Quand tu regardes l’Atlantique, c’est que tu n’as jamais été aussi proche de l’arrivée.

Même si je n’ai pas eu trop de manœuvres en fin de Pacifique et que j’ai pu faire des siestes assez longues, je ne récupère pas aussi vite que je récupérais avant et ça va probablement durer jusqu’à la fin du tour du monde » conclut François Gabart à la vacation du jour.



Chiffres du jour à 16h : 
Avance : 1432 milles
Vitesse sur 24h : 31,2 noeuds
VMG sur 24h : 29,5 noeuds
Distance parcourue sur 24h : 748,3 milles

Source : Macif