samedi 31 décembre 2016

Trophée Jules Verne / Francis Joyon et ses hommes toujours à fond, plus que 106 milles de retard ce matin

Ils sont lancés à toute allure ! Jour après jour, depuis qu’il est parvenu à se caler à l’avant d’un front dépressionnaire en circulation sous le continent africain, Idec Sport surfe avec une rare efficacité, poussé par des vents portants, sur une mer toujours propice à la très haute vitesse. Les Joyon, Surtel, Pella, Audigane, Stamm et Gahinet sont au taquet, à fond sur les réglages et sur la performance à la barre !


Credit : JM Liot


En avance avant Leeuwin ?
Leur course de vitesse face au tenant du titre Banque Populaire V s’est depuis plusieurs jours doublée d’un nouvel adversaire : un front dépressionnaire qu’ils ne veulent à aucun prix voir les dépasser, sous peine de perdre les superbes conditions qui leur permettent de revenir très fort.

Ainsi que l’envisageait hier Francis Joyon, un dépassement et un delta positif avec le record est plus que jamais d’actualité, avant même le passage au cap Leeuwin. Pour mémoire, l’an passé lors de sa tentative infructueuse, le maxi-trimaran gris et rouge avait signé le temps référence dans l’océan Indien, en 5 jours, 11 heures et 23 minutes. Joyon et ses hommes glisseront à la mi-journée sous l’Archipel des Kerguelen, 48 heures seulement après leur passage à Bonne Espérance !


A 11h30
Retard : 106 milles
Vitesse moyenne sur 24 h : 36,2
Distance sur 24 h : 867

Par la rédaction
Source : Mer et Media

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?