samedi 1 novembre 2014

Mag' / Macif en technique à la veille du départ de la Route du Rhum

Si un maxi-trimaran est déjà en route, François Gabart n’en a pas moins suivi au plus près le chantier engagé sur MACIF. Du mois de février à sa mise à l’eau, en collaboration avec son équipe, il n’a rien laissé au hasard dans le travail de fiabilisation et d’optimisation du monocoque. D’abord équipé d’un nouveau mât, le bateau le plus rapide du Vendée Globe a aussi été doté d’une nouvelle quille et de safrans neufs. Autant d’appendices, nouvelle version, nés de recherches et de calculs menés à la pointe de la technologie et de l’innovation.


Macif, toujours à la pointe de la technologie.
Credit : JM Liot/Macif

« C’est nécessaire pour continuer à avancer. Nos concurrents, notamment Vincent Riou,
ont également engagé de gros travaux en début d’année. Nous avons aussi renouvelé une bonne partie du jeu de voiles. C’est dans l’ordre des choses de faire évoluer ces prototypes. »


Le mât
« Le nouveau mât de MACIF sera plus solide que celui de l’an dernier. Nous avons analysé les
choses pour comprendre les raisons du démâtage survenu lors de la Transat Jacques Vabre. Cet incident est lié à un problème de résistance globale que nous avons résolu, et sur lequel nous avons beaucoup avancé. Cet épisode, qui a été un peu dur à vivre sur le coup, a l’avantage de nous permettre de prendre le départ du Rhum avec un mât vraiment optimisé, tant au niveau de la résistance que de la performance.»


La quille
« MACIF était équipé d’une quille mécano-soudée : c’est une technologie fiable mais qui a une durée de vie limitée. Après trois ans de course océanique, il était temps de la changer par mesure de prévention. C’est un point sensible qui met en jeu la sécurité. Plutôt que de prendre des risques inutiles, nous avons décidé de la remplacer en répondant aux nouveaux critères de la jauge IMOCA. »


Les safrans
« Sur la Jacques Vabre, nous avons cassé un des deux safrans, que nous avons heureusement pu remplacer. Mais il faut savoir écouter ces signaux d’alerte. D’autant que les safrans de MACIF ont été construits selon un modèle datant de 2006. Nous avons mutualisé les recherches avec l’équipe de Jérémie Beyou pour développer de nouveaux profi ls de safrans qui permettent de gagner du poids. »


En chiffres
Depuis sa mise à l’eau et son baptême, MACIF a parcouru 60 000 milles, soit l’équivalent d’un peu plus de deux tours du monde en trois ans.


Fiche technique de MACIF
Numéro : 301
Longueur : 18,28 M
Largeur : 5,70 M
Hauteur du mât : 29 M
Port d'attache : PORT-LA-FORÊT

Architecte : VPLP / VERDIER
Chantier-constructeur : CDK TECHNOLOGIES / MER AGITÉE
Matériaux : NOMEX / CARBONE
Tirant d'eau : 4,50 M
Déplacement : 7,7 T
Poids du lest : 3 600 KG
Type de quille : ACIER FORGÉ
Type de gréement : MÂT AILE
Dérives : 2
Ballast : 8 RÉSERVOIRS / 5 000 LITRES PAR CÔTÉ
Surface de voilure au près : 340 M
Surface de voilure au portant: 570 M
Source de production d'énergie à bord : GÉNÉRATRICE MOTEUR / HYDRO GÉNÉRATEUR

Par la rédaction
Source : ScanVoile (via DP)

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?