vendredi 3 avril 2015

IMOCA / Détails sur la garde-robe du nouveau Safran, "Nous sommes partis de l’expérience de Macif"

Fabriquée chez North Sails à Vannes, la garde-robe du nouvel IMOCA Safran sera la plus polyvalente possible. Pour permettre à Morgan Lagravière de performer à toutes les allures et de se faire la main sur sa nouvelle monture. Les voiles, un sujet que le jeune skipper connaît bien. Il y travaille depuis un an !


Safran sera propulsé par huit voiles, dont cinq fabriquée en 3Di.
Credit : JM Liot / DPPI

Les voiles, le moteur d’un bateau… Aux allures portantes (quand le vent vient de l’arrière), près de 600 m2 de « toile » propulsent un Imoca. En dehors de la taille de la « garde-robe », le matériau et le poids des voiles font la différence. « Il y a dix ans, une grand-voile mesurait 140 m2 pour 140 kg. Aujourd’hui nous avons une grand-voile de 165 m2 pour 80 kg environ » indique Greg Evrard, co-directeur de North Sails France. Le secret ? De nouveaux matériaux ultra performants qui permettent de gagner en poids et en solidité : le 3DI et le Cuben Fiber.


Le choix des armes, seulement huit voiles
La classe Imoca impose désormais huit voiles, au lieu de dix sur les courses précédentes. Autant dire que le choix est devenu cornélien. « Nous avons beaucoup échangé avec Maxime Paul, voilier chez North Sails, que je connais bien puisque je travaillais déjà avec lui quand je naviguais en Figaro. Nous sommes partis de l’expérience de Macif, l’ancien Imoca de François Gabart, pour définir mes priorités et personnaliser le jeu de voiles de Safran. », explique Morgan Lagravière.

Le skipper s’est donc orienté vers la polyvalence, sans prise de risques, dans le but de prendre en main une telle machine de course. « L’idée est que, dans un premier temps, je m’approprie le bateau. Viendra l’heure, en 2016, avant le Vendée Globe, d’affiner la garde-robe », précise-t-il. Safran sera donc propulsé par huit voiles, dont cinq fabriquée en 3Di (la grand-voile, les trois voiles d’avant J1, J2 et J3, et le code 0), les voiles de portant étant en nylon pour les spis, et en Cuben Fiber pour les gennakers.


Pour mieux comprendre
3Di™ : Technologie unique et brevetée de production qui permet de faire des voiles dont les caractéristiques mécaniques sont telles que la voile se rapproche d’un profil rigide. Une voile 3Di est faite d’une membrane composite flexible fabriquée à l’aide de bandelettes pré-imprégnées, orientées dans de multiples directions puis moulées à chaud en 3D.

Cuben Fiber® : Tissu extrêmement léger et solide pour les voiles de portant fabriqué par North Sails dans lequel les filaments sont disposés à plat sous forme de bandelettes, qu’on appelle « de Cuben ». Celles-ci sont principalement en Dyneema Spectra, du polyéthylène haute densité, mais le carbone peut également être utilisé.


Vous conseille : IMOCA / Mise à l'eau de Safran 2, Morgan Lagravière : "en communion avec mon bateau" (Images)

http://www.scanvoile.com/2015/03/images-mise-leau-reussie-safran-2-de.html#.VQl2p46G-jI


par la rédaction
Source : Safran

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?