dimanche 7 juin 2015

Solitaire du Figaro / Ca part après un report de deux heures, Gildas Morvan (Cercle Vert) est en tête

Après avoir dû patienter deux heures pour laisser le temps au vent de s’établir, les 39 skippers de La Solitaire du Figaro se sont élancés par 15 nœuds de vent d'ouest-sud-ouest. Un bon départ favorable à la bouée qui a vu Cercle Vert (Gildas Morvan) et Redshift (Nick Cherry) s'élancer en excellente position. C’est parti pour quatre journées et quatre nuits de course sur ces 455 milles qui séparent Sanxenxo de la Cornouaille. 


Crédit : A Courcoux


Comme lors de l’arrivée, le vent était aux abonnés absents sur la flotte de la Solitaire du Figaro. Les navigateurs, complètement encalminés, ont rongé leur frein pour s’acquitter du petit parcours inaugural. Un côtier pas coton créant de premiers écarts, puisqu’une heure séparait déjà le leader du dernier à la bouée spectacle. Pas facile de s’extirper de la baie alors que Gildas Morvan (Cercle Vert) prenait les devants. Il doublait la bouée Radio France à 18h34, suivi par Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) et Corentin Douguet (Sofinther-Un maillot pour la vie).


D’un extrême à l’autre…
Selon les prévisions de Météo Consult, le vent doit progressivement se renforcer à mesure qu’il prend un peu de droite. Déjà, au cap Finisterre, il doit souffler à 20 nœuds, 30 dans les rafales, avant de forcir encore en direction de La Corogne. Il pourrait alors atteindre jusqu’à 40 nœuds dans les claques sur une mer formée et agitée, avec des vagues moyennes de 2 à 2,5 mètres.


Tourmentins, combinaisons sèches, gilets
C’est dire si la nuit prochaine sera déjà un autre jour pour la flotte qui se prépare à faire le dos rond. D’ici quelques heures, place sera faite aux combinaisons sèches, et gilets de sauvetage, dont le port est obligatoire dès 21 heures ce soir.


On répare et on repart
Quelques minutes après le coup d’envoi, Yannig Livory (Lorient’Entreprendre) déplorait un problème au niveau du chariot de barre d’écoute de son monotype. Les préparateurs des autres navigateurs se sont mobilisés pour lui permettre de reprendre dans les plus brefs délais le chemin de la course. Idem pour Rob Bunce (Artemis 37), premier bizuth à la bouée de dégagement, qui a, lui, perdu sa deuxième bosse de ris. Après ce « pit-stop » avec assistance au port de départ, autorisé par le règlement, ce jeune représentant de la délégation anglaise s’est, lui aussi, très vite élancé aux trousses de la flotte encalminée en baie de Sanxenxo.


Vous conseille : Les images de la Solitaire à Sanxenxo avant de reprendre la mer

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=988710164486232&id=106431679380756


par la rédaction
Source : Rivacom

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?