mardi 4 août 2015

Diam 24 / Le Diam24 en Australie ? Vianney Ancellin se réjouit et dresse un premier bilan après le Tour Voile

Déjà testé avec succès par des skippers professionnels lors de sa première année de mise au point, le Diam 24od a prouvé que simplicité, robustesse et glisse étaient tout à fait compatibles. Le chantier ADH Inotec tire un bilan très positif du premier Tour de France nouvelle version et se penche déjà sur le programme 2016 de son monotype.


Crédit : JM Liot


Malgré des conditions météo toniques sur une grande partie du Tour de France à la Voile 2015, les 28 Diam 24 engagés ont tenu bon sur les 9 raids et les 36 manches disputés entre Dunkerque et Nice. En dehors des casses dues à des chocs, tout a structurellement bien résisté (coques, bras, puits de dérive, accastillage).

Neuf étapes, cela signifie aussi neuf montages et neuf démontages. Là encore, les Diam 24 n'ont fait preuve d'aucune faiblesse. « Nous avions prévu beaucoup trop de pièces de rechange ! Tout le monde termine sa course avec des bateaux en bon état, prêts à repartir pour un tour. Et pourtant, le cahier des charges du Diam 24 n'avait vraiment pas prévu une utilisation d'un tel niveau d'exigence », commente Vianney Ancellin, directeur du chantier ADH Inotec.


Sportivement, le Diam 24 a tenu ses promesses
Skippers, team managers, entraîneurs ont été très agréablement surpris par les qualités du Diam 24od, unanimement qualifié de solide, bien conçu et fun. Le monotype du chantier ADH Inotec suscite de constructives réflexions chez les responsables de la FFVoile et de sa filière jeune.


Au delà des frontières 
Le trimaran monotype a fédéré beaucoup plus largement que ne l'espéraient les responsables du chantier ADH Inotec. Chantier qui continue de livrer des bateaux (le 36e Diam 24od sera livré fin juillet) et de prendre des commandes.

Commande notamment auprès d'un possible importateur britannique, motivé pour développer la série outre-Manche. Même engouement de la part de professionnels du nautisme australiens qui envisagent très sérieusement de construire le trimaran monotype de Port la Forêt au pays des kangourous.

A chaque fois, c'est le concept du Diam 24od dans sa globalité qui créé l'adhésion. « En Angleterre comme en Australie, les gens naviguent beaucoup, notamment en multicoques, mais il n'y a aucune homogénéité des flottes. Le Diam 24od est le premier multicoque monotype et nos contacts anglais et australiens sont prêts à mettre en place les mêmes exigences de contrôles de jauge qu'ici et un programme de régates sur le même format de Grands Prix qu'en France », précise Vianney Ancellin.


Fiche technique du Diam 24 od
Cahier des charges : ADH inotec, Architectes : VPLP, Calculs : VPLP et ADH Inotec
Longueur : 7.25 m, Largeur : 5.62 m, Tirant d'air : 12.20 m, Tirant d'eau : 1.5 m, déplacement 450 Kg, Surface voiles : Grande voile : 22m², Solent 10m², Genaker : 32m²

Matériaux de construction :
Le choix de l'infusion a été retenu pour la mise en œuvre des composites, afin de garantir une parfaite répétitivité et faire des bateaux égaux.
Coque centrale et flotteurs : sandwich verre renforts UD carbone, mousse pvc, résine polyester
Bras : sandwich verre renforts UD carbone, mousse pvc, résine époxy.
Appendices : sandwich verre Ud carbone, mousse pvc, résine polyester et epoxy.
Mât : carbone, époxy, gréement textile.
Voiles : GV et Foc en membrane black aramide, Génaker en laminé Cz.

par la rédaction
Source : C.Ecarlat

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?