dimanche 8 novembre 2015

Jacques Vabre / Toujours leader, PRB résiste à Banque Populaire : "On arrive à bien tenir la cadence"

Vincent Riou et Sébastien Col en sont à leur quatorzième jour de course et sont toujours dans la position de leaders sur la Transat Jacques Vabre. Mais Banque Populaire VIII a repris du terrain dans la nuit dans des conditions qui lui sont un peu plus favorables pour exploiter ses foils. Armel Le Cleac’h et Erwan Tabarly pointent ce soir à 27 milles de PRB, Queguiner à 80 milles. La dernière ligne droite s'annonce passionnante !  



PRB conserve la tête de la Transat Jacques Vabre.
Credit : B.Stichelbaut/PRB

Le décalage plus au large souhaité par Vincent Riou a permis au monocoque vendéen d’exploiter un angle de vent différent et de pouvoir préserver son leadership. « On a pris cette option en passant devant Recife pour bénéficier d’un vent plus stable. Et on arrive à bien tenir la cadence. Je pense qu’on doit être sur des configurations de voiles différentes. 

"On est à 200% !"
Autant pour sortir du Pot au Noir au près et remonter jusque Recife, c’était un peu plus nos conditions par rapport à Banque Populaire. Autant on savait qu’on aurait un peu de mal au reaching avant d’arriver devant Rio où là on sera plus au portant. Et finalement cette option au large a l’air de payer. Mais c’est vrai qu’on est à 200%, il n’y a pas un moment où il y a un relâchement à bord » analysait Seb Col ce matin.

"Un joli coup"
Le match se poursuit et l’intensité de la régate laisse peu de place au repos. « Il nous reste trois ou quatre jours. Ca se joue à des petits degrés d’angles et à des petits réglages, sur les écoutes des voiles, des réglages de pilote aussi parce qu’on ne barre pas tout le temps. On se complète pas mal avec Vincent. Lui est plutôt sur la météo et il a fait un joli coup en nous amenant plus au large. » raconte Seb Col.


Armel Le Cléac’h, Banque Populaire VIII : "Etre à la bagarre jusqu’au bout"
« On a eu des problèmes techniques à résoudre. Des problèmes d’énergie. Maintenant ça va et ça avance bien, même si le vent est assez instable : il y a des moments où il y a suffisamment de vent pour avancer avec le foil. On est à fond, il reste trois jours avant d’arriver. C’est le dernier sprint. L’objectif est de se rapprocher du premier pour être à la bagarre jusqu’au bout. 

Problèmes d'énergie
On a eu des problèmes d’énergie, car nous avons eu une fuite de gasoil dans les premiers jours. Nous avons abimé le circuit d’arrivée. On ne peut plus utiliser le moteur. Il nous reste quelques litres pour la fin. Maintenant, on a fait tourner l’hydro-générateur mais c’était compliqué dans le Pot au Noir ! Ça permet de recharger les batteries. On était tout à l’ancienne. Info cap vitesse et de temps en temps l’ordi. Depuis 48h, ça fonctionne bien : on peut de nouveau l’utiliser.

Le jeu est ouvert
Nous devrions avoir du portant jusqu’à Itajaí avec des bords à tirer, nous restons attentifs car il y a des passages compliqués devant nous. Il y a plusieurs options : le jeu est ouvert. La course va se jouer dans la dernière ligne droite. »



Classements à 17 h
IMOCA
1 PRB à 911 milles de l'arrivée
2 Banque Populaire VIII à 27.29 milles du leader
3 Queguiner à 80.56
4 Le Souffle du Nord à 330.23

MULTI50
1 FenêtréA Prysmian à 900 milles de l'arrivée
2 Arkema à 368.35 milles du leader
3 Ciela Village 400.07

CLASS40
1 Le Conservateur
2 Carac Advanced Energies à 152.72
3 V and B à 154.94


Encore plus de news dans notre journal :



Par la rédaction
Sources : Effets Mer - TJV

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?