vendredi 6 mai 2016

Multi50 / Erwan Le Roux après son abandon sur The Transat : "Constituer une espèce d’étrave"

Victime de la casse de son flotteur babord alors qu’il occupait la tête de la flotte des Multi50 dans The Transat bakerly, Erwan Le Roux a rejoint la marina de Camarinas, à 90 kilomètres au sud de La Corogne (Espagne) mercredi matin. "A présent, l’idée est de faire une réparation de fortune afin que le bateau soit en mesure de naviguer."


Le Multi50 de Erwan Le Roux après sa casse sur The Transat.
Credit : E.Le Roux

Inspection extérieure
Le skipper de FenêtréA-Cadinal y a été rejoint par Adam Currier et Clément Bouyssou, membres de son équipe technique, descendus avec du matériel de réparation depuis la Trinité-sur-Mer. « Dès leur arrivée, nous avons procédé à une inspection extérieure du 50 pieds avec l’aide d’un petit semi-rigide. Nous avons pris plusieurs photos que nous avons transmises aux hommes de l’art. 


Réparation de fortune
A présent, l’idée est de faire une réparation de fortune, c’est-à-dire de boucher le trou dans le flotteur et de constituer une espèce d’étrave un peu ronde afin que le bateau soit en mesure de naviguer en bâbord amure dans le golfe de Gascogne pour remonter jusqu’en Bretagne. Cela risque néanmoins de prendre un peu de temps car nous allons d’abord devoir réparer le moteur, stopper l’hémorragie et évaluer la réelle étendue des dégâts »,  souligne Erwan Le Roux.


Attendre la fenêtre météo 
Il faudra aussi attendre une fenêtre météo particulière pour regagner son port d’attache dans les meilleures conditions possibles. « Il faudrait entre 10 et 15 nœuds de vent d’ouest nord-ouest, ce qui n’arrive pas tous les jours. Il va sans doute falloir patienter un peu et il est fort possible que je fasse un aller et retour à la Trinité avant de convoyer le bateau »,  conclut le skipper de FenetréA Cardinal.

Par la rédaction
Source : Rivacom

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?