mercredi 14 septembre 2016

Normandy Channel Race / Imerys, Talès II et Solidaires En Peloton, les premiers dans un mouchoir de poche

La mer Celtique a effectué une sévère sélection au sein de la flotte de la Normandy Channel race. Les 27 Class40 partis de Ouistreham se sont présentés en sortie de Manche hier matin. 24 heures plus tard, ils ne sont plus que 21 à sillonner la Mer Celtique. Aux avant-postes, le trio d’ouvreurs Imerys, Talès II et Solidaires En Peloton-ARSEP, a fait le trou. Ces trois bateaux ont passé Tuskar sans encombre et allongé la foulée vers le Fastnet franchi à l’aube. ETA : vendredi matin à Ouistreham. 


Crédit : JM Liot

Brutal retour au calme
Pablo Santurde et Fidel Turienzo, après avoir avalé Thibaut Vauchel-Camus et Fred Duthil, ont depuis réglé la mire sur Imerys dont ils se rapprochent inexorablement. Leur pas de deux Hispanico-Franco-Britannique, alors que le vent tombe à l’approche des Scilly, va valoir son pesant de suspense et de rebondissements.

Maxime Sorel et Hugo Dalhenne (V and B) rêvent encore d’accrocher le podium. Ils comptent sur la zone de pétole orageuse en cours d’établissement du côté des Scilly pour espérer recoller au trio de tête. Le centre de la dépression orageuse redescend vers l‘Aquitaine. Les leaders vont ainsi voir leurs voiles se vider, et subir le retour des bateaux poursuivants.


40 nœuds à Tuskar
Si Marc Lepesqueux et Laurent Pelleteur (Sensation Class40) ont cette nuit frisé la correctionnel en réparant in extremis un safran défaillant, ils poursuivent en 5ème position leur joli parcours. Pour tous les autres concurrents, la remontée vers Tuskar a pris des allures de cauchemar. Le vent de nord, bien calé dans l’axe de la marque à franchir, a atteint les 33 nœuds, et même 40 nœuds pour certains (Moonpalace), et la mer creuse et désordonnée a imposé aux Class40 un interminable épisode de saute-moutons.


Et ce n’est pas fini…
Le phénomène de dépressions orageuses qui sévit en bordure de l’Atlantique va de nouveau s’inviter dans la Normandy Channel race, et ce, dès aujourd’hui. Le vent ne va cesser de mollir en tournant à l’est, puis au sud est et enfin au sud. Les marins déjà bien entamés physiquement vont devoir jouer avec de petits airs erratiques. Après avoir favorisé les meneurs au passage de Land’s End, Eole s’apprête à favoriser pour une fois les bateaux de l’arrière.


Phil Sharp (Imerys), un quasi sans faute en tête de la course
« Nous n’attendions pas autant de vent et les fichiers ont totalement sous estimé la puissance du vent. C’est pourtant une surprise très excitante. La nuit dernière était incroyable quand nous avons paré le Fastnet, dans l’obscurité. Les conditions sont toujours très dures. 

Nous descendons au reaching avec un bon angle et le bateau accélère dans les vagues. Les sursauts du bateau sont horribles, vraiment violents.  Nous nous efforçons pourtant de nous ménager, en nous projetant sur les décisions stratégiques à venir, car les évolutions météos futures rendent les choses très intéressantes. Il semble que les prévisions vont en empirant, avec à nouveau du près au niveau des Scilly. »


Classement à 17 heures
1 IMERYS à 277.7 milles de l'arrivée
2 TALES II à 2.42
3 SOLIDAIRES EN PELOTON ARSEP à 15.42
4 V and B à 34.51
5 SENSATION CLASS 40 à 77.73
6 GENERALI HORIZON MIXITE à 133.91
7 SERENIS CONSULTING à 133.97
8 CAMPAGNE DE France à 134.20

par la rédaction
Source : D Van Den Brink

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?