lundi 7 novembre 2016

Vendée Globe / C'est parti très vite, Alex Thomson est en tête ce matin devant JP Dick et Armel Le Cléac'h

Ce huitième Vendée Globe ne fait que commencer et le golfe de Gascogne va déjà se retrouver dans le sillage ! Pour les premiers s'entend, car la flotte est scindée en trois groupes distincts étalés sur 120 milles. Dans le groupe de tête, tous les favoris sont là, emmenés par 3 foilers, PRB et ses dérives droites occupe une belle 5e place. A 9 heures ce matin, Alex Thomson a pris les commandes.



Safran 4e du Vendée Globe après la 1e nuit
Credit : JM Liot/DPPI/VG

Trois foilers en tête
On se doutait que les conditions de vent portant annoncées dans le golfe de Gascogne seraient favorables aux nouveau bateaux équipés de foils. Cela s'est confirmé : le trio de tête est composé du Britannique Alex Thomson (Hugo Boss) suivi de Jean-Pierre Dick (St Michel-Virbac) et Armel Le Cléac'h (Banque Populaire).

Légèrement plus sud que les autres éclaireurs, ces trois-là se tiennent dans un mouchoir d'un peu plus de deux milles et ont réussi à se constituer un léger avantage (14 milles sur le 4e, à savoir Safran de Morgan Lagravière). Les vitesses de leurs plans VPLP-Verdier sont très variables mais parfois affolantes et dignes de multicoques : 20, voire 23 noeuds par moments !


Tous les favoris sont là
Les grands favoris répondent parfaitement présents. Ils sont tous dans les dix premiers et imposent un rythme élevé. Ce tempo soutenu étire la flotte en trois groupes distincts. Dans le premier, celui des leaders, on retrouve tous les foilers (sauf No Way Back mais c'était prévu, Pieter Heerema voulant faire la course à son rythme). Au trio de tête, il faut ajouter Safran de Morgan Lagravière, Maître CoQ de Jérémie Beyou et Edmond de Rothschild de Sébastien Josse, respectivement 4e, 6e et 7e à une quinzaine de milles des trois meneurs.


PRB bien placé
Parmi les bateaux classiques à dérives droites, c'est PRB de Vincent Riou, déjà auteur d'un superbe départ hier, qui s'en tire le mieux en émargeant à la cinquième place. Paul Meilhat (SMA) à bord du bateau tenant du titre est bien placé lui aussi (8e). Entre 20 et 30 milles de distance au leader, belle bagarre entre marins menant des bateaux de la génération 2008 : Yann Eliès, Tanguy de Lamotte, Thomas Ruyant, Jean Le Cam, Bertrand de Broc, Louis Burton…


En trois groupes
Le deuxième groupe accuse une soixantaine de milles de retard. On y retrouve Fabrice Amedeo et Kito de Pavant (victime d'un petit incident de voile chronophage cette nuit), Arnaud Boissières, Stéphane Le Diraison, le Japonais Kojiro Shiraishi et Conrad Colman. Enfin, dans la troisième partie de flotte où évoluent les aventuriers dont la principale ambition est de boucler le tour du monde, on accuse déjà 70 à 120 milles de retard.


Partir par devant ?
En outre, la configuration météo a toutes les chances d'avantager ceux des avant-postes. En clair, l'anticyclone des Açores s'étend vers l'est en se décalant vers le sud et cela risque de couper l'alizé portugais dans la journée de demain mardi.

Dans l'idéal, il ne faudra donc pas traîner le long du Portugal, sous peine de voir les bateaux de devant s'envoler vers le sud à grande vitesse pendant que ceux qui ont déjà du retard se verraient encore plus ralentis à hauteur de Gibraltar. Comme le disent les marins : "ça risque de partir par devant". A surveiller dès cet après-midi, quand les premiers tourneront déjà le dos à l'Espagne.


Classement à 9h
1 Alex THOMSON HUGO BOSS
2 Jean-Pierre DICK StMICHEL-VIRBAC à 2.3 nm du leader
3 Armel LE CLÉAC’H BANQUE POPULAIRE VIII à 2.41 nm du leader
4 Morgan LAGRAVIÈRE SAFRAN à 14.56 nm du leader
5 Vincent RIOU PRB à 16.2 nm du leader
6 Jérémie BEYOU MAITRE COQ à 16.77 nm du leader
7 Sébastien JOSSE EDMOND DE ROTHSCHILD à 18.2 nm
8 Paul MEILHAT SMA à 18.31 nm
9 Yann ELIES QUÉGUINER - LEUCÉMIE ESPOIR à 21.51 nm
La suite, ici

Par la rédaction
Source : BM/M&M

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?