jeudi 5 janvier 2017

Vendée Globe / Un Pot au Noir compliqué pour Armel Le Cléac'h, Jean Le Cam reprend la 5e place

En tête du Vendée Globe, on se creuse les méninges pour aborder le Pot au Noir de plus en plus actif et pour trouver la bonne voie dans une météo pour le moins singulière. Armel Le Cléac'h explique : "Depuis que j'ai passé le cap Horn, les éléments ne sont pas favorables. A moins de deux semaines de l'arrivée, j'essaye de faire attention. Il ne va pas falloir s'énerver mais ne pas se laisser faire non plus." Derrière les premiers, dans le Pacifique, on rêve de cap Horn et de températures plus douces. Ce soir, Jean Le Cam est repassé devant Yann Eliès.



Credit : JM Liot/DPPI/VG


Armel Le Cléac'h : "Il ne va pas falloir s'énerver"
Banque Populaire VIII affiche une avance de 340 milles sur Hugo Boss. Confortable. Mais à jeter un œil sur la météo des jours prochains en Atlantique Nord, tout n'est pas si clair. Le Pot au Noir prend ses aises, une dépression s'installe du côté de Madère et des Canaries, et l'anticyclone des Açores est parti faire un tour en Amérique du Nord… Bref, les schémas classiques sont bouleversés.

« Jusqu'au bout ça ne va pas être simple. La météo n'a pas un schéma classique. Il y a une dépression au large des Canaries qui met un peu la pagaille. On va avoir un Pot au Noir un peu compliqué. » soulignait Armel Le Cléac'h ce midi. "Depuis que j'ai passé le cap Horn, les éléments ne sont pas favorables. Je me concentre sur la trajectoire et sur les fichiers météo. A moins de deux semaines de l'arrivée, j'essaye de faire attention et de conserver la tête de course. Il ne va pas falloir s'énerver mais ne pas se laisser faire non plus."

Dès demain après-midi, ce sera l'entrée du Pot au Noir. Pour l'heure, les foilers bleu et noir glissent à plus de 18 nœuds dans un alizé qui a mis du temps à s'établir.


Beyou revient, Eliès-Le Cam en 1 mille
Jérémie Beyou (Maître Coq), 3e, a déjà comblé la moitié de son retard sur les deux leaders et devrait pouvoir continuer à grappiller des milles quand ils seront englués dans le Pot au Noir. Chanceux, les trois mousquetaires (Dick/Eliès/Le Cam) auront droit à des alizés installés plus rapidement, de quoi réduire les 1 500 milles qui les séparent de la tête de la flotte. Ce soir, moins d'1 mille sépare Yann Eliès de Jean Le Cam !


Conrad Colman y est arrivé !
Dans le Pacifique Sud, les marins soufflent et reprennent des forces, à l'image de Conrad Colman qui a réussi, au prix d'un travail de titan, à réparer son étai. « C'était compliqué de récupérer l'étai qui était emmêlé avec la voile. Ça m'a pris beaucoup d'efforts pour la libérer. J'ai dû m'y reprendre à 3 fois. J'ai passé 5 ou 6 heures suspendu avec le baudrier, avec plein de couteaux pour couper la voile. Tout n'est pas encore opérationnel. Pour l'instant je ne peux pas hisser la grand-voile au dessus du troisième ris. Le boulot n'est pas fini, il reste beaucoup de choses à faire. »


15 vs 50
A noter l'écart colossal entre le premier et le dernier concurrent du 8e Vendée Globe. Alors qu'Armel Le Cléac'h touche presque au but (il lui reste 15% du parcours à effectuer), Sebastien Destremau, toujours à l'arrêt en Tasmanie, est encore à plus de 50% de l'arrivée.


A 18 h
1 Armel LE CLÉAC’H BANQUE POPULAIRE VIII
2 Alex THOMSON HUGO BOSS à 342.39 nm
3 Jérémie BEYOU MAITRE COQ à 934.3 nm
4 Jean-Pierre DICK StMICHEL-VIRBAC à 1517.78 nm
5 Jean LE CAM FINISTÈRE MER VENT à 1564.58 nm
6 Yann ELIES QUÉGUINER - LEUCÉMIE ESPOIR à 1565.21 nm

Par la rédaction
Source : Mer et Media