mardi 14 mars 2017

Figaro / "Programme très dense" pour Thierry Chabagny à l'approche de la reprise de la saison

Pour la septième saison consécutive, Thierry Chabagny portera les couleurs de Gedimat sur le circuit Figaro Bénéteau. Cette année, il participera à six épreuves du Championnat de France de Course au Large, dont La Solitaire URGO Le Figaro. Vainqueur de la Transat AG2R La Mondiale 2016 avec Erwan Tabarly, le skipper de Gedimat part confiant sur sa première course : la Solo Normandie, entre Granville et Cherbourg, du 17 au 19 mars.


Credit : A.Courcoux

Thierry, quel est votre programme 2017 ?
« Je vais enchaîner les épreuves du Championnat de France de Course au Large : Solo Normandie en mars, Solo Concarneau et Solo Maître CoQ en avril, la Solitaire URGO Le Figaro en juin, le Tour de Bretagne en août, la Douarnenez Fastnet Solo en septembre. Même s’il n’y a pas de course transatlantique cette année, c’est un programme très dense. »


La Solo Normandie lance la saison. Quelles sont ses particularités ?
« La Solo Normandie ressemble à une petite étape de la Solitaire : elle se court sur une seule manche et on passe deux nuits en mer, du vendredi au dimanche. Le départ est donné à Granville, on passe le raz Blanchard à la pointe du Cotentin, on file vers le Havre, puis on revient à Cherbourg. 

Elle est très intéressante car il y a de nombreux phénomènes de marée et de courants à négocier. Cette Solo Normandie est de toute façon une course dure. Tout simplement parce qu’à cette période de l’année la mer est dure ! »


C’est une belle entrée en matière pour la saison ?
« Oui, car la Solo Normandie permet de t’évaluer, de voir où tu en es et où en est ton bateau. Aux stages d’entraînement à Port La Forêt – que j’ai repris depuis début janvier – on sent bien une certaine impatience à retrouver la compétition. J’ai hâte aussi. »


Est-ce une course utile dans l’optique de la préparation pour La Solitaire ?
« C’est certain. Nous allons naviguer dans des zones à très grand marnage où la différence entre la marée basse et la marée haute atteint 14 mètres. Il y a donc beaucoup de courant, il faut savoir aller s’abriter au ras des cailloux. En Manche, il faut être capable d’aller taquiner la côte, tout en restant dans le bon timing des renverses de marées. Répéter tout cela est forcément intéressant pour La Solitaire, qui se termine en Manche cette année, à Dieppe. »


Le programme Gedimat 2017
Solo Normandie (solitaire) : Granville – Cherbourg / Départ le 17 mars
Solo Concarneau (solitaire) : Concarneau / Départ le 6 avril
Solo Maître CoQ (solitaire) : Les Sables d’Olonne / Départ le 24 avril
La Solitaire URGO Le Figaro (solitaire) : Départ le 4 juin 2017 de Bordeaux
Tour de Bretagne (double) : Départ le 26 août
Douarnenez Fastnet solo (solitaire) : Départ le 17 septembre

Par la rédaction
Source : J.Cornille