vendredi 19 mai 2017

America's Cup / Armel Le Cléac'h soutient Groupama Team France : "Les Français ont une chance"

Quelques semaines après sa retentissante victoire sur le Vendée Globe avec Banque Populaire, Armel Le Cléac’h s’est confié à Michel Desjoyeaux à propos de la Coupe de l’America et du défi français. Et il y croit !


Crédit : V Curutchet / DPPI

Franck Cammas en quelques mots, ça donne quoi ?
Armel Le Cléac'h : Franck est d’abord un très gros bosseur, un boulimique de travail. Il n’y a qu’à voir toutes les activités physiques auxquelles il participe en dehors de la navigation. C’est un marin avec un mental de gagneur, qui sait ce qu’il veut et qui dépense toujours toute son énergie pour parvenir à ses fins.

Parfois on en rigole un peu entre marins car cette mentalité jusqu’au-boutiste est poussée à l’extrême. On n’a jamais joué ensemble à un jeu de société mais je suis persuadé que Franck mettrait là aussi tout en œuvre pour gagner la partie! Je plaisante car cette mentalité lui a permis de remporter toutes les victoires acquises au fil de sa carrière.

L'America's Cup est-elle une compétition qui vous a toujours intéressé ?
ALC: Oui. A l’époque je me réveillais au beau milieu de la nuit pour suivre les courses en direct à la radio, sur France Info qui retransmettait les régates depuis San Francisco ou San Diego. J’aime tellement cette compétition que l’un de mes livres de chevet est "Et le kangourou terrassa l’aigle" de John Bertrand qui relate la victoire australienne dans cette compétition en 1983, après 132 ans d’hégémonie américaine.

Rêvez-vous d’y participer ?
ALC : J’aimerais déjà beaucoup y participer en tant que spectateur (rires). Plus sérieusement, pouvoir naviguer à bord d’un de ces bateaux volants, ça ne peut pas laisser indifférent le marin que je suis. Alors oui, pourquoi pas un jour me retrouver dans une équipe pour participer à la Coupe de l’America.

Le défi français peut-il croire en ses chances aux Bermudes ?
ALC : Les Français ont une chance. Lors du circuit préliminaire, on a vu que notre équipage pouvait parfois sortir du lot. C’est une équipe qui travaille beaucoup et qui apprend très vite de ses erreurs.

Un message personnel à faire passer au défi français ?
ALC : Je n’ai pas de conseil particulier à donner à Franck et à ses hommes qui savent mieux que personne quel est leur objectif et comment y parvenir. C’est une équipe motivée et soudée, avec un sponsor fidèle, Groupama, qui accompagne Franck depuis de longues années. Tous les ingrédients sont donc réunis sur le papier pour que le défi français fasse quelque chose de beau aux Bermudes."

Retrouvez l'intégralité de l'ITW ici

par la rédaction
Source : Groupama Team France