samedi 3 juin 2017

Figaro / Tous à Pauillac ce soir, départ de la Solitaire Urgo dimanche pour les 43 figaristes

Le départ de la première étape de La Solitaire URGO Le Figaro sera donné dimanche à 14h30 de Pauillac. Au programme 525 milles vers Gijon avec du vent fort lors de la montée vers la Chaussée de Sein et une arrivée bien plus calme sur la côte cantabrique. Avant de larguer les amarres demain, les Solitaires ont quitté le Port de la Lune pour participer au Prologue URGO, parcours chronométré de 4 milles à destination du Pont Aquitaine. Un prologue remporté par Xavier Macaire. 


Crédit : A Courcoux


Une « bonne étape de sanglier »
Lors du briefing des skippers qui a eu lieu samedi matin, Cyrille Duchesne, de Météo Consult, a confirmé ce que l’on pressentait : si l’entrée en matière dans la Gironde s’annonce calme en ce qui concerne le vent (5-8 nœuds de nord-ouest sur la ligne), mais rythmée, avec beaucoup de virements de bord, la flotte va affronter dès lundi lors de sa montée vers la Chaussée de Sein un passage de front froid qui devrait générer vents forts (30-35 nœuds).

Le début de descente du Golfe de Gascogne, dans la nuit de lundi à mardi, restera tonique (20-25 nœuds de nord-ouest), avant un affaiblissement progressif du vent au fur et à mesure que les solitaires approcheront de l’axe d’une dorsale à traverser avant l’atterrissage sur Gijon où Eole pourrait bien jouer les filles de l’air.

« C’est vraiment un gros morceau qui va durer plus de trois jours, une étape de gros bras, il va falloir être dessus d’entrée », estime ainsi Jérémie Beyou (Charal).


Mise à jour 3 juin au soir - Réduction de parcours
La dégradation prévue sur la pointe de Bretagne lundi soir est plus forte que prévue. Francis Le Goff , directeur de course, a donc pris la décision d’éviter le plus gros du coup de vent. La flotte, une fois le phare de Cordouan paré et l’Atlantique à l’étrave, aura à descendre vers le cap Ferret pour virer une marque d’eaux saines, puis ils remonteront vers le plateau de Rochebonne (au large de l’île de Ré) avant de rallier Gijòn, soit 430 milles (au lieu de 525 milles prévu à l’origine). Les 43 skippers devraient affronter des vents de Sud-Ouest 25-30 nœuds, avec une brutale bascule au passage d’un front avec 25-30 nœuds de Nord-Ouest. L’arrivée sur Gijón est donc programmée pour le milieu de la nuit de mardi à mercredi.


Le podium du Prologue URGO :
Xavier Macaire (Groupe SNEF) 29 min 39 sec
Damien Cloarec (Saferail) 31 min 05 sec
Benjamin Dutreux (Sateco) 31 min 25 sec

par la rédaction
Source : Rivacom