jeudi 20 juillet 2017

Les Sables Horta / Chappellier - Le Vaillant vainqueurs de l'étape retour, Tales II s'impose au général

A 3h37 ce jeudi, AINA Enfance et Avenir a franchi la ligne d’arrivée de la deuxième étape des Sables – Horta, s’octroyant ainsi une jolie première place à l’issue d’une course menée tambour battant. La paire Aymeric Chappellier - Arthur Le Vaillant, dont la monture neuve a été mise à l’eau il y a à peine plus d’un mois, a réussi à tenir tête à Tales II. Avec une avance de 13 petites minutes seulement, ce sont donc les Espagnols Pablo Santurde del Arco et Gonzalo Botin qui l’emportent devant Imerys.


Credit : Ch.Favreau/Sables Horta


Jusqu'au bout
Le suspense aura duré jusqu’au bout. A l’arrivée, le tiercé gagnant de la deuxième étape est AINA Enfance et Avenir, Imerys et Tales II. Les écarts ? Infimes. Seulement 14 minutes entre les deux premiers et à peine plus de trois quarts d’heures entre le vainqueur et le troisième. « C’est une victoire un peu inattendue », a commenté Aymeric Chappellier à son arrivée à Port Olona. Le Rochelais ne s’attendait pas à une telle performance, un mois seulement après la mise à l’eau de sa nouvelle monture (un Mach40.3), logiquement encore loin d’être complètement validée et fiabilisée.

Huitièmes de la première étape, lui et son acolyte, Arthur Le Vaillant, avaient rencontré quelques petits pépins techniques liés à la jeunesse de leur bateau. Lors de cette manche retour, ils sont pu davantage exploiter tout le potentiel de leur machine et naviguer pied au plancher.


Un finish palpitant
« Nous avons été très rapides au reaching. Plus rapides même que les Espagnols dont le bateau est une référence à cette allure », a détaillé le skipper d’AINA Enfance et Avenir qui a parfaitement bien tiré son épingle du jeu tout au long des 1 270 milles du parcours, à la fois en vitesse pure mais aussi dans les petits airs en quittant l’archipel des Açores.

A l’arrivée, le duo a devancé d’un rien Imerys qui a manqué de réussite dans les premiers milles avant de revenir comme une balle lors des 36 dernières heures de course. « Jusqu’au bout, on a espéré doubler Tales II », a avoué Phil Sharp, impressionnant d’aisance au portant lors de la dernière journée de course.


Treize petites minutes
« Les Espagnols de Tales gagnent l’épreuve au général avec 13 minutes d’avance. C’est un écart ridicule mais c’est comme ça. Ils ont vraiment fait une très belle course », a commenté le navigateur Britannique. Le duo de Tales II, lui, a commis très peu d’erreurs.

« Cette victoire fait plaisir, c’est sûr. Quand Imerys nous a doublés, hier, on a eu un moment un peu difficile. Ça a été un peu stressant mais à présent, nous pouvons nous relaxer et savourer. Pour, nous c’est aussi une belle revanche après notre abandon en 2011 », a indiqué Pablo Santurde qui, non seulement conjure le sort, mais en plus termine de la plus belle des manières son histoire et celle de Gonzalo avec Tales II, ce Proto40 étant désormais vendu.


Ils ont dit :
Aymeric Chappellier, skipper d’AINA Enfance et Avenir, vainqueur de la deuxième étape : « C’est une victoire complètement inattendue. Lors de cette deuxième étape, on a surtout cherché le contact. La première nuit, on l’a passée avec Campagne de France, la deuxième avec Serenis Consulting et la troisième avec Tales II. C’est vrai que quand on était dans un petit paquet, ça nous permettait de nous étalonner, de tester des réglages. 

Au final, arriver à avoir les deux bateaux qui ont tout gagné ces deux dernières saisons, c’est, comme je l’ai dit, complètement inattendu. On savait que le bateau avait le potentiel mais le prouver aussi rapidement, un mois seulement après sa mise à l’eau, c’est vraiment quelque chose.  »


Pablo Santurde del Arco, skipper de Tales II, 3e aux Sables d’Olonne et premier au général (avant jury) : « Jusqu’au dernier moment, nous n’étions pas sûrs d’être toujours premiers. On savait que ce serait très serré mais de savoir que c’était dans le bon sens pour nous, forcément, ça nous a fait super plaisir. On a quand même eu un peu peur. Les derniers jours n’ont globalement pas été faciles. Les conditions météo étaient toniques et le contexte un peu stressant. A présent, on peut se relaxer et savourer. »


Phil Sharp, skipper d’Imerys, 2e de la deuxième étape et du général (avant jury) : « On a espéré doubler Tales II au général mais on a eu des problèmes. Hier matin, la tête de spi a lâché. On s’est arrêté un moment à cause de ça. Au bout du compte, on a quand même fait un super match avec les Espagnols qui nous battent de seulement 13 minutes, ce qui n’est rien du tout. Comme d’habitude, ça s’est joué à peu de choses. On a fait des erreurs tactiques, bien sûr, mais je pense que sur la deuxième moitié du parcours, on a navigué super propre. »

Par la rédaction
Source : M.Robin