jeudi 5 octobre 2017

Ultim / Macif à Brest ce week-end, avant le début du stand by pour le Tour du Monde de François Gabart

François Gabart qui tentera de battre, cet hiver, le record autour du monde en solitaire (49 jours 3 heures 4 minutes et 28 secondes) détenu par Thomas Coville, n'effectuera pas son stand-by à Brest. L'Ultim' MACIF a néanmoins rendez-vous avec les Brestois ce week-end. Le maxi trimaran sera dans la cité du Ponant de vendredi à dimanche avec au programme des navigations dans la rade, des visites du trimaran MACIF et des rencontres."Cette visite est symbolique," explique François Gabart. "Le fait d’aller à Brest, c’est un peu venir sur la ligne de départ". ITW. 


Credit : JM Liot


"Je vais devoir pousser le bateau"
« Ces 49 jours sont un repère important sur lesquels toute l’équipe s’est appuyée ces derniers mois pour prendre des décisions. De mon côté, je sais que je vais devoir pousser le bateau plus que je ne l’ai jamais fait, que le simple fait de boucler le tour du monde ne me suffira pas pour battre ce record. Il faudra parfois que j’arrive à faire abstraction des 49 jours pour être à l’écoute de mon bateau, de son feeling. »

" Je veux écrire ma propre histoire"
« C’est un record qui n’a été tenté que par trois marins aux profils très différents, entre une jeune Anglaise au petit gabarit comme Ellen MacArthur, le « granit de la course au large » qu’est Francis Joyon, et Thomas Coville dans un autre style, très engagé. Si tous ont une passion commune pour la mer, la vitesse, le multicoque, chacun a eu sa propre approche de ce tour du monde. C’est également dans cette démarche que je me situe : je veux écrire ma propre histoire, tracer mon propre chemin. »

"Il y aura un sac supplémentaire"
 « Je pars avec 8 sacs de 6 jours optimisés en termes de poids et de conditionnement, ça fait 48 jours. Je suis bien conscient que je n’arriverai pas forcément à faire le tour du monde en 48 jours, même si c’est l’objectif sportif. C’est pourquoi il y aura un sac supplémentaire comprenant environ 10 jours de nourriture. Je pourrai quasiment faire 60 jours sans avoir à me rationner. »

Après deux semaines passées à enchaîner les navigations de 24-48 heures, l’équipe poursuit avec une ultime semaine d’entraînement avant que François Gabart s’accorde cinq jours de break, histoire de se ressourcer.

par la rédaction
Source : Windreport