vendredi 24 avril 2015

MOD70 / Foils asymétriques sur Gitana XV et deuxième phase pour le Team : "faire voler un trimaran au large"

En chantier depuis décembre, le Multi70 Edmond de Rothschild a quitté son hangar mercredi pour retrouver le grand bain. Cette mise à l’eau signe le point de départ de la deuxième phase du projet initié début 2014 par le Team Gitana : faire du Multi70 le premier trimaran de course au large volant. Explications.



Gitana XV remis à l'eau à Lorient, vers de nouveaux horizons ?


En deux temps
L'an passé, l’équipe fondée par le Baron Benjamin de Rothschild ouvrait une brèche en choisissant d’équiper son trimaran de 70 pieds de plans porteurs sur les safrans de flotteurs et de s'aligner ainsi sur la Route du Rhum.

« Depuis le début, notre idée est d’essayer de faire voler un trimaran océanique au large. Le temps de chantier dont nous disposions l’an dernier avant le Rhum n’était pas suffisant pour réaliser l’ensemble des travaux nécessaires. Il a donc été choisi de procéder en deux temps. La performance de Sébastien (Josse) sur la Route du Rhum nous a permis de conforter nos choix. La phase 2 est en marche et nous attendons avec impatience de pouvoir voir le bateau tirer ses premiers bords dans sa configuration 2015 » confiait Cyril Dardashti, le directeur général de Gitana.


Safrans en T plus grands
Formes de carène, taille des flotteurs … à première vue, le Multi70 Edmond de Rothschild est le même que celui qui s’était élancé de Saint-Malo en novembre dernier lors de la Route du Rhum. Mais la version 2015 ne manque pas de nouveautés si l’on regarde de plus près les appendices.

Tout d’abord sur l’arrière des flotteurs, la taille des safrans en T, dont le principe a été testé et validé sur le Rhum, a été revue à la hausse : « Les safrans ont été rallongés tant sur la partie verticale que sur la partie basse. Nous avons fait fabriquer de nouveaux élévateurs de safrans afin d’augmenter la surface des plans porteurs. Celle-ci a été multipliée par deux par rapport à l’année dernière ; essentiellement pour équilibrer la plateforme suite au volume ajouté sur les foils » détaillait Pierre Tissier, le directeur technique.


Foils asymétriques
Car ce qui attire l’œil, ce sont bien les nouveaux appendices dont est désormais doté le trimaran au milieu des flotteurs. S’inscrivant pleinement dans sa démarche de recherches et de développement, le Gitana Team a opté pour des foils asymétriques. Tandis que le flotteur tribord est équipé d’un foil en C, le bâbord laisse apparaître un foil en L. Des formes et des choix architecturaux que nous explique Antoine Koch, le responsable du bureau d’études du Gitana Team : « Avec Gitana XV, nous sommes dans une dynamique de recherches et d’essais et nous exploitons la plateforme comme un laboratoire pour les projets futurs du Gitana Team. Les études théoriques révèlent à ce jour deux types de foils que nous souhaitons tester. 

Foil en C
Le foil en C est un appendice très efficace hydro-dynamiquement car il génère très peu de traînée. Sa capacité à générer de la portance verticale n’est plus à démontrer mais si nous nous intéressons au vol, il manque de stabilité. 

Foil en L
A l’inverse, le foil en L génère une traînée importante mais assure une grande stabilité et donc un gain important sur la traînée de plateforme. Le comportement du bateau dans la mer avec ce type d’appendices reste la grande inconnue mais c’est bien cela qu’il est intéressant d’aller confirmer grandeur nature. Ces deux types de foils se rattachent à deux philosophies de vol. Mais tout dépend de ce que l’on appelle le vol en Course au Large dans une mer formée. 

Aujourd’hui, sur des régates en baie, les bateaux de la dernière America’s Cup ont démontré qu’un foil en L, malgré la traînée qu’il occasionne, est un compromis plus performant. Mais les AC72 n’avaient pas les paramètres mer et houle à prendre en compte. C’est bien là toute la différence et la difficulté sur laquelle nous travaillons actuellement. »

Tout comme pour les premiers safrans en T, cette deuxième phase de modifications est le fruit d’une étroite collaboration entre Antoine Koch et le bureau d’études du Gitana Team, l’architecte Guillaume Verdier et le néo-zélandais Jamie France, l’américain Bobby Kleinschmit ainsi que la société Pure Design, ces derniers étant membres de Team New Zealand.


Mise au point
Pour le Gitana Team, la mise à l’eau du Multi70 Edmond de Rothschild signe le début d’une phase de tests grandeur nature. Place maintenant à un véritable travail de mise au point en mer qui sera orchestré par Sébastien Josse.


Vers la Jacques Vabre ?
Selon les conclusions des premières navigations, l’équipe ne s’interdit rien. Notamment d’étudier la participation du Multi70 Edmond de Rothschild à une célèbre transatlantique qui s’élancera du Havre fin octobre et qui a récemment ouvert ses portes aux multicoques de la catégorie Ultime. Mais d’ici là, il faudra faire ses preuves au large.



Images : Y.Zedda/Gitana Team
Par la rédaction
Source : T.Combot Seta

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?