lundi 29 juin 2015

Ultim' / Chantier terminé, Sodebo Ultim' retrouve l'eau, focus sur les modifications du maxi de Thomas Coville

Thomas Coville, rescapé de la dernière Route du Rhum, a remis à l'eau aujourd'hui, sous un grand soleil, Sodebo Ultim'. Après avoir percuté un cargo dès le départ de la mythique course, l'un des grands favoris de l'épreuve s'était vu contraint de rentrer au port, étrave arrachée. Reconstruction du bateau (et du bonhomme), casquette mieux agencée, Sodebo Ultim' est paré pour la saison. Au programme, Transat Jacques Vabre avec Jean-Luc Nélias.


Credit : E.Allaire




Son skipper revient sur les travaux réalisés pour réparer et optimiser l’ex-Geronimo d’Olivier de Kersauson. 


Thomas Coville : « Cette journée est un mélange de concrétisation de la reconstruction tant technique que mentale, opérée tout l’hiver, d’émotions et d’impatience. J’ai navigué sur des supports très variés et maintenant je vais avoir un grand plaisir à retrouver Sodebo Ultim’. »


Intégrité structurelle intacte
Les analyses très pointues des deux experts mandatés pour radiographier le bateau et le mât ont rapidement rassuré l’équipe technique. L’intégrité structurelle du bateau était intacte.

La reconstruction des deux parties manquantes – 13 mètres de coque centrale et 10 mètres de flotteur tribord - a pris du temps : il a été nécessaire de reconstituer des moules complets, ce qui représente un travail titanesque.

 « Une fracture ouverte, explique le skipper, ça fait mal ! Et les modes de construction modernes sont complexes sur un prototype de course comme celui-ci. Il ne s’agit pas d’un échange standard d’une pièce endommagée ! » Thomas Coville et son équipe ont choisi de travailler en collaboration avec Gepeto Composite, un chantier lorientais équipé d’un four et d’un autoclave, qui permettent de réaliser des pièces de très haute technicité.


Optimisation de la plateforme
Puisqu’elles avaient donné entière satisfaction au skipper, les caractéristiques hydro et aérodynamiques des coques n’ont pas été modifiées. L’équipe navigante a tout de même profité des semaines de chantier pour optimiser systématiquement la plateforme. Ainsi, les angles de tir des cadènes ont-ils été changés, afin de diminuer ou supprimer certaines frictions.


Deux nouveaux foils
Sodebo Ultim’ a montré un comportement très sain et peu volage, même à des vitesses extrêmes. Le nouvel enjeu consistait donc à optimiser ses performances. Et pour cela, à lui permettre de sortir au maximum de l’eau. D’où l’implantation de deux nouveaux foils, dotés à l’extrémité de ce qu’on appelle en aéronautique des winglets.

Ces ailettes angulées, telles qu’on peut les observer à l’extrémité des ailes des avions de ligne, réduisent la trainée induite par la portance. De minuscules pièces, en théorie capables de soulever son géant au dessus de l’eau.


Cockpit revu en profondeur
Le cockpit de Sodebo Ultim’ a fait l’objet d’une intense réflexion. Il a été revu en profondeur, par le design team de Sodebo composé d’Elie Canivenc, Yves Mignard et d’une nouvelle recrue Malric Leborgne. Le design team a dû relever le défi de gagner en aérodynamique sans ajouter de poids.

S’ils ont ouvert le cockpit, c’est pour mieux le protéger. Le team n’a pas hésité à faire des propositions d’assises pour le barreur, problématique toujours délicate pour un coureur au large. En outre, ils ont cherché à faciliter les manœuvres tant dans la rapidité de l’exécution que dans la gestion de l’effort.


Système d’alertes radicalement modifié
Grâce à Alexis Aveline et Thibault Goufier, le système d’alertes installé à bord a été radicalement modifié, avec un logiciel qui détecte et priorise les alarmes en fonction de leur urgence. Une carte informatique gère la gestion de la charge des batteries aussi bien que les systèmes d’alarmes de tension, installées sur les ris.

Elie Canivenc : « Nous avons profité de ce chantier hivernal pour reconstruire évidemment mais aussi pour faire évoluer Sodebo Ultim’ tant au niveau ergonomie qu’équipement embarqué ; et ce dans la perspective d’avoir un bateau adapté à l’ensemble du programme. Aujourd’hui marque la fin d’un chantier de sept mois intenses mais très bien optimisés. Maintenant place aux tests et aux entrainements. » 


En duo avec Jean-Luc Nélias
Pour la Transat Jacques Vabre 2015, le skipper de Sodebo sera accompagné de Jean-Luc Nélias, tout juste rentré de la Volvo Ocean Race sur Mapfre d'Iker Martinez.

Les deux hommes se connaissent bien. Ils collaborent au sein du team Sodebo et ils ont remporté ensemble la VOR 2012 avec Groupama 4.



Par la rédaction
Sources : Maison Link - ScanVoile

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?