lundi 20 juillet 2015

Sponsoring / Vendée Globe 2016 avec l'ex-Cheminées Poujoulat, Jean le Cam à la recherche de partenaires

Fort de sa victoire dans la Barcelona World Race en double avec Bernard Stamm, Jean Le Cam souhaite s’aligner au départ du prochain Vendée Globe. Le marin finistérien, qui a déjà participé à l’épreuve à trois reprises et s’y est illustré en terminant 2e en 2005 puis 5e en 2013, a déjà franchi une première étape en décidant de racheter Cheminées Poujoulat, un plan Farr de 2007 qu’il connait sur le bout des doigts. C’est avec ce bateau qu’il a bouclé son dernier tour du monde avec brio. 


Jean Le Cam sur le Vendée Globe 2016 ?
Credit : JM Liot/DPPI/Vendee Globe


A présent, il espère gravir un nouveau cap dans son projet en y associant un partenaire.

Jean Le Cam qui compte déjà cinq circumnavigations à son actif, affiche clairement son ambition de repartir pour un tour. « Je sens que je peux partir avec un projet bien construit et cohérent. Après la Barcelona World Race, je suis bien préparé. Je connais bien le bateau et je sais comment préparer un Vendée Globe. Si je repars, c’est avec de vrais objectifs. Car prendre le départ, c’est bien, terminer, c’est mieux. Je me dis qu’une place dans les cinq, c’est jouable. », déclare le Finistérien.


Un bateau fiable qu'il connaît par coeur
Aujourd’hui, il espère trouver un partenaire pour l’aider à repartir autour du globe. Ses armes pour relever le défi ? Un bateau polyvalent et qui a déjà fait ses preuves. Jean Le Cam vient de faire l’acquisition de l’ex-Cheminées Poujoulat, un plan Farr mis à l’eau en 2007 avec lequel Michel Desjoyeaux a remporté le Vendée Globe 2008-2009, avant de s’aligner au départ du Vendée Globe 2012 avec Jérémie Beyou.

« Il a régulièrement été transformé pour suivre l’évolution de la jauge. Avec Bernard (Stamm), nous l’avons aussi fait gagner en performance (ndlr : ils ont notamment modifié la géométrie des voiles d’avant et la répartition des ballasts). Je le connais bien et je sais comment l’optimiser. Ce 60 pieds est une valeur sûre, il est fiable et reste compétitif. C’est l’un des meilleurs IMOCA lancés en 2007 », commente le marin.


Par la rédaction
Source : Rivacom

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?