mercredi 11 mai 2016

The Transat / Banque Populaire - PRB, superbe mano à mano IMOCA, grosse avarie sur Arkema

Pour les treize solitaires IMOCA et Class40, les conditions météo aussi incertaines que rythmées complexifient le jeu sur cette Transat bakerly. À l’image du duel au couteau livré par les deux premiers Ultime qui ont dû attendre le final pour se départager, le mano a mano de « monos » qui oppose Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) et Vincent Riou (PRB) n’a en rien perdu son intensité. Pour preuve, l’écart de 90 milles qui séparait hier ces deux leaders a fondu de presque moitié cet après-midi. Grosse avarie pour Arkema, le Multi50 de Lalou Roucayrol a perdu sa dérive. 



Vincent Riou sur PRB ne lache rien sur The Transat.
Credit : Lloyd Images


ULTIME : Actual attendu dans la nuit de jeudi à vendredi
Dans le sillage des deux premiers, Yves Le Blevec (Actual) poursuit sa progression vers Big Apple. À 346 milles de l’arrivée, il a retrouvé une brise un peu plus régulière que celle avec laquelle il a « jonglé » depuis deux jours. Reste l’effet Gulf Stream… Le skipper d’Actual est attendu dans la nuit de jeudi à vendredi (HF) sur la ligne d’arrivée.


IMOCA : quel mano à mano !
« Nous avons les conditions habituelles quand on approche des côtes US. C’est un endroit très compliqué avec une météo qui évolue vite. The Transat est conforme à ce qu’on était venu chercher : beaucoup de transitions, de changements de voile, d’engagement. Cela reste une course difficile, plusieurs fois par jour, il faut tout remettre sur la table, et c’est reparti ! » lâche le skipper de PRB qui promet de s’accrocher aux trousses de son prédécesseur. « Le bateau et le bonhomme sont à 100%. On ne lâche pas le morceau, parce que cela ne fait pas partie des habitudes de la maison », ajoute-t-il.

Qualifié
Armel Le Cléac’h et le Mono Banque Populaire VIII sont officiellement qualifiés pour le Vendée Globe. Le règlement impose de parcourir 1 500 milles seul sur le bateau avec lequel le skipper prendra le départ de la course, et c’est chose faite !


MULTI50 : Choc avec un OFNI, plus de dérive pour Arkema de Lalou Roucayrol


Un OFNI a eu raison de la dérive d'Arkema. Le skipper et son Multi50 vont essayer d'arriver à New York en mode course.

Joint à la vacation officielle ce mercredi 11 mai, quelques minutes après son avarie, Lalou Roucayrol détaille les circonstances de l'incident : « J’ai cassé ma dérive ce matin. Je ne sais pas si j’ai touché quelque chose, parce qu’au moment où ça s’est passé le bateau n’avait pas de vitesse. Il est tombé dans une vague quand j’étais en train d’envoyer un ris dans ma grand-voile. J’ai entendu comme un bruit de carbone qui craque. J’ai continué ma manœuvre, et au moment de repartir, je me suis dit que c’était bizarre, qu’il y avait un truc qui n’allait pas ; et c’est là que j’ai vu que la dérive avait disparu.

On est en train de travailler avec Karine et Eric (Fauconnier et Mas, ses routeurs, ndlr) une solution alternative, une route avec pas trop de près, parce on n’est pas capable aujourd’hui de remonter dans le vent de façon convenable. Il faut trouver un petit trou, une petite voie qui nous permette de rallier New York de cette manière. »


Class40 : Isabelle Joschke en chef de file
C’est toujours aussi serré aux avant-postes. Isabelle Joschke (Generali-Horizon Mixité), cramponnée en tête, n’en finit pas d’imprimer son style et sa patte. La jeune navigatrice tire tous les bénéfices de ses sept années passées au royaume de la navigation en solitaire sur le circuit Figaro Bénéteau pour contenir les assauts de ses poursuivants, notamment Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires en Peloton-ARSEP) et Phil Sharp (Imerys) qui fait en retour en force dans le classement. Le skipper britannique, qui a accusé jusqu’à 60 milles de retard, pointe désormais en 2è position, à 6 milles derrière la chef de file.


Classements ce soir
Ultimes
1. François Gabart (Macif), arrivé le 10 mai 2016 à 23h24 et 39 sec UTC+1 (8j 8h 54 min et 39 sec)
2. Thomas Coville (Sodebo), arrivé le 11 mai 2016 à 9h02 et 02 sec UTC+1 (8j 18h 32 min et 02 sec)
3. Yves Le Blevec (Actual), à 346 milles

IMOCA
1. Armel Le Cléac’h (Banque Populaire), à 708 milles de l'arrivée
2. Vincent Riou (PRB), à 41 milles
3. Jean-Pierre Dick (St-Michel Virbac), à 155 milles

MULTI50
1. Gilles Lamiré (French Tech - Rennes St Malo), à 768 milles de l'arrivée
2. Lalou Roucayrol (Arkema), 235 milles
3. Pierre Antoine (Olmix), à 486 milles

CLASS40
1. Isabelle Joschke (Generali - Horizon mixité) à 1 327 milles de l'arrivée
2. Phil Sharp (Imerys), à 5,68 milles
3. Thibault Vauchel-Camus (Solidaires en Peloton - ARSEP) à 14 milles

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?