vendredi 9 septembre 2016

Record / Macif 100 bientot en route pour Marseille, François Gabart s'attaquera à la Mediterranée

François Gabart partira en fin de semaine pour un convoyage en équipage vers La Ciotat avant de s’attaquer au record en solitaire de la Méditerranée à partir de début octobre. Dès le 22 septembre, le skipper de MACIF est attendu à Marseille. "C’est une mer particulière avec des conditions très changeantes, il faut savoir être opportuniste."


François Gabart avant le record de la Mediterranée
Credit : Y.Riou/Macif


Une semaine de convoyage 
En fin de semaine, accompagné de quelques membres de son équipe, Antoine Gautier, Pascal Bidégorry, Guillaume Combescure et Fred Bérat, François Gabart quittera Port-la-Forêt pour un convoyage d’environ une semaine à destination de La Ciotat, près de Marseille. Une navigation au large qui va permettre au skipper de reprendre ses marques.

« Le fait d’être en équipage permet de tester de nouvelles choses, de travailler sur la performance du bateau. Ce convoyage me servira surtout d’entraînement en vue du record de la Méditerranée. Une fois à Marseille, j’aurai moins l’occasion de naviguer, puisque nous avons programmé des journées de relations publiques pour faire découvrir le trimaran aux collaborateurs du groupe Macif et au grand public. »


Ravir le record d'Armel Le Cléac'h
MACIF entrera en période de stand-by, prêt à exploiter la meilleure fenêtre météo pour s’attaquer au record de la traversée de la Méditerranée en solitaire. Ce dernier, sur un parcours de 458 milles entre Marseille et Carthage, à l’entrée de la Baie de Tunis, est détenu depuis le 1er octobre 2013 par Armel Le Cléac’h sur Banque Populaire VII en 18 heures 58 minutes et 13 secondes (24 nœuds de moyenne théorique).


Ne pas avoir à empanner 
Dans la foulée de sa victoire en mai sur The Transat bakerly puis du record des 24 heures, qu’il a porté début juillet à 784 milles, François Gabart est déterminé à établir un nouveau temps de référence sur ce qui s’apparente à un véritable sprint en Méditerranée. « J’aime beaucoup la Méditerranée, j’y ai plusieurs fois navigué lorsque je faisais de l’olympisme et j’ai toujours apprécié les courses que j’y ai disputées en Figaro, notamment la dernière, la Cap Istanbul en 2010. C’est une mer particulière avec des conditions très changeantes, il faut savoir être opportuniste. »

Les conditions idéales pour battre le record d’Armel Le Cléac’h ? « Un mistral qui viendrait juste de se lever pour éviter les vagues, et si possible plus ouest que nord, afin de ne pas avoir à empanner sur la trajectoire. Surtout, il faudrait que ce mistral souffle jusqu’en Afrique, cas de figure assez rare, car en général, il a tendance à baisser au sud de la Sardaigne. »


En mode stand-by
Comme lorsqu’il était en stand-by à New York pour le Record de l’Atlantique Nord, François Gabart va devoir s’armer de patience pour profiter de la meilleure fenêtre possible et ajouter un deuxième record à son palmarès à bord du trimaran MACIF. « Nous avons gagné les deux premières courses du programme (Transat Jacques Vabre et The Transat bakerly), nous avons un bateau très performant sur lequel nous n’avons rencontré aucun souci technique majeur et qui a toujours un potentiel de progression énorme, c’est très positif pour la suite. »

Par la rédaction
Source : Windreport

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?