mercredi 23 novembre 2016

Vendée Globe / Encore des soucis techniques pour Jérémie Beyou, 6e : "Ca commence à faire beaucoup"

Après avoir navigué plusieurs jours à haute vitesse à l’avant d’un front, Jérémie Beyou évolue désormais dans une zone de transition, direction le Cap de Bonne-Espérance qu’il devrait franchir en fin de semaine. Actuellement 6e du Vendée Globe, le skipper de Maître CoQ, qui avait fait face à de sérieux problèmes de pilotes automatiques, n'en a pas fini avec les soucis techniques. Cette fois, ce sont ses antennes Fleet, en panne, qui l'empêchent de charger ses fichiers météo. 



Credit : F.Van Malleghem/DPPI/VG

Moteur déplombé
Parvenu à résoudre les problèmes de pilotes automatiques, le skipper de Maître CoQ a dû remettre les mains dans le cambouis en ce début de semaine, confronté à de nouveaux soucis techniques. Alors qu’il était à l’intérieur de son bateau avec le capot de moteur ouvert, il a chuté lors d’un départ à l’abattée, endommageant le moteur : « Je suis tombé sur l’embrayage, ça a cassé tous les freins moteurs et rompu le plomb. Du coup, ça a abîmé un joint et de l’huile s’est répandue partout. Finalement, j’ai réussi à étanchéifier le tout, à replomber et à redémarrer le moteur », a-t-il expliqué mercredi matin.


"Compliqué d’avoir une vraie stratégie"
Jérémie Beyou, qui a prévenu la direction de course que son moteur avait été déplombé accidentellement (il doit en principe rester plombé toute la course sous peine de pénalité), a ensuite eu maille à partir avec ses deux antennes Fleet, tombées en panne en même temps.

Ce problème de transmission l'empêche de recevoir ou d'envoyer des fichiers, et donc de charger ses fichiers météo. En secours, il utilise son Irridium, bien moins efficace, la connexion étant très aléatoire et le téléchargement de fichiers lourds impossible. « Je ne vais pas cacher que c’est difficile, parce que ça commence à faire beaucoup. C’est compliqué dans ces conditions d’avoir une vraie stratégie », commente-t-il.


"Je m’arrache toute la journée"
Malgré cela, Maître CoQ poursuit sa route vers le Cap de Bonne-Espérance, sixième ce soir à 758 milles du leader, après avoir été rattrapé la veille par le front qui accompagne toujours le trio de tête (Alex Thomson, Armel Le Cléac’h, Sébastien Josse).

« Le passage du front a été compliqué : il y avait de gros grains, le vent montait de 20 à 40 nœuds, il a fallu être vigilant. Derrière, la journée s’annonce plus paisible, je vais en profiter pour remettre un peu d’ordre à bord. » Alors que le Grand Sud s’annonce, Jérémie Beyou fait le dos rond, sans données météo. « Je m’arrache toute la journée pour trouver des solutions. »


À 18H00 
1 Alex THOMSON HUGO BOSS
2 Armel LE CLÉAC’H BANQUE POPULAIRE VIII à  112.35 nm
3 Sébastien JOSSE EDMOND DE ROTHSCHILD à 223.79 nm
4 Morgan LAGRAVIÈRE SAFRAN à  403.12 nm
5 Paul MEILHAT SMA à 630.97 nm
6 Jérémie BEYOU MAITRE COQ à  758.14 nm

Par la rédaction
Source : Windreport

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?